Against Me – « New Wave »

New Wave[Album]
10/07/2007
(Sire/Import)

Le challenge était corsé. Après avoir vu sa réputation grimper en flèche sous le drapeau Fat Wreck Chords, Against Me est courageusement passé à la vitesse supérieure en cédant aux avances d’une major, ces grandes maisons de disque sans véritable scrupule, capable du meilleur comme du pire, de faire évoluer un groupe dans le bon sens comme de le formater ou de le faire imploser. Le combo de Floride a donc décidé d’arrêter de se plaindre, de cracher sur tout ce qui pouvait sortir de ces usines musicales, pour y faire déferler une nouvelle vague de fraîcheur et de qualité, qui rayerait de la carte une médiocrité malheureusement récurrente. D’ou « New Wave », le titre de ce nouvel album s’inscrivant dans une continuité logique. Qui connaît Against Me n’aurait pu croire le contraire. Comme si le quatuor était du genre à se voir imposer une nouvelle orientation, ou au mieux une karshérisation, pour s’ouvrir les portes d’un public plus large et des ondes radiophoniques les plus écoutées..

Non, Against Me nous sert tout simplement ce qu’on attendait de lui, ce qu’il a toujours proposé, ce sens de la composition constamment motivé par un esprit fédérateur, ces titres qu’on aime hurler le poing bien en l’air, à s’en casser la voix (testez « Trash Unreal » ou « White People For Peace », juste pour voir…). Pour cela, il ne se fait pas attendre et rentre dans le vif du sujet avec le « New Wave » d’ouverture, une entame à la bonne franquette qui s’inscrit dans les mémoires comme on retient sa date d’anniversaire. Un tube brut de décoffrage, aux mélodies spontanées, comme le sont les tout aussi réussis « Up The Cuts », « Ocean », « Americans Abroad » (déjà entendu sur le récent live du même titre), l’entraînant « Piss And Vinegar », ou « Stop » aux accents disco qui va renvoyer illico le meilleur de Franz Ferdinand sur les bancs de l’école. Mais, à l’image de « Born On The FM Waves » et « Animal », on découvre également un Against Me plus posé sans que celui-ci ne perde en intensité

Les Floridiens passent donc sans encombre le premier grand tournant de leur carrière là ou d’autres ont fait une belle erreur digne de débutants. « New Wave », excellemment produit par Butch Vig (Nirvana, Smashing Pumpkins, Garbage, Sonic Youth), est, au même titre que tous leurs albums précédents, une pierre indispensable de leur discographie. Un fait qui reflète la grande maturité du groupe, désormais chef de file d’un courant punk/folk passionnant. Croisons les doigts pour que les radios nous servent désormais allègrement ce genre de soupe. On en reprendrait alors volontiers une deuxième louche..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire