Homeboy Sandman – ‘Kindness For Weakness’

Homeboy Sandman – ‘Kindness For Weakness’

Album / Stones Throw / 22.04.2016
Hip pop

Sixième album pour Homeboy Sandman qui, depuis ses débuts en 2007, cultive un flow vif, des instrus enjôleuses, et tout l’archétype du rappeur indé qui plait à celui arrivé au hip hop via Kendrick Lamar ou Mac Miller. Le tableau pourrait vite s’avérer redondant au bout de ce ‘Kindness For Weakness’, pourtant il n’en est rien. En fait, il pourrait même s’agir de son meilleur album, celui ou s’équilibre avec finesse rimes malignes et velléités pop, productions appliquées et featurings judicieux.

Épaulé par Jonwayne, Edan, RJD2 ou encore Paul White, Homeboy Sandman trouve ici un écrin parfait pour son flow changeant, qui oscille entre l’exercice de style puriste (le très rapide ‘Real New York’), les pauses mélancoliques (‘Eyes’, ‘Seam By Seam’) et les collaborations confondantes de réussite (‘It’s Cold’, avec le chanteur de soul Steven Arrington, est un modèle de rencontre fascinant de simplicité, entre pop et hip hop).

Dans cette diversité, l’album tire aussi son épingle du jeu par une étrangeté paisible, proche des humeurs enfumées de Quasimoto et de Georgia Anne Muldrow. Sans atteindre les hauteurs bizarroïdes composées par certains de ses collègues de label, Homeboy Sandman parvient néanmoins à se fondre dans une étrangeté plaisante, qui offre à son hip hop une seconde vie, pleine de petites déviances et de sorties de route que l’on n’imaginait pas apercevoir ici bas. Rien que pour cette initiative, on renouvelle le bail d’Homeboy Sandman jusqu’au prochain album !

‘Eyes’, ‘It’s Cold’, ‘Keep It Real’, ‘Earth, Wind, Fire, Water’, ‘God’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.