Auxes – ‘Boys In My Head’

Album / Gunner / 09.2014
Rock punk

Auxes réapparaît avec un quatrième album sous le bras. Évoluant désormais en trio – et cette nouvelle formule semblant leur convenir – Dave Laney, Florian Brandel et Manuel Wirtz ont mis de l’air dans leurs compositions, gagnant par la même occasion en force de frappe et en précision. Faussement fantaisistes, les morceaux alignés tout au long de ce ‘Boys In My Head’ font l’effet d’un doigt dans une prise. Accrocheurs et vivifiants, les titres trouvent leur équilibre dans une rythmique ayant quelque peu levé le pied, permettant ainsi à une guitare stridente d’exprimer des mélodies efficaces et ce, dès la première écoute. Les chants riches et soignés, truffés d’incursions subtiles, trouvent également une place culminante, se baladent entre rage et légèreté dans des élans foutraques bien sentis.

Directs et énergisants, ‘To All The Fires’, le garage ‘I Can’t Stand You Any Longer’ et le scintillant ‘I Wanna See Results’ déboîtent coup sur coup. Sans fioriture et dans une aisance décomplexée, ‘Boys In My Head’ et ‘Boom Boom Town’ nous font remuer le fondement dans des rythmes entêtants et immédiats, où guitare rectiligne et chant répétitif convoquent une joyeuse similitude avec les grandes années des Pixies. Et comme on ne peut déloger son naturel, dans ce galop de titres cohérents, le groupe retrouve et convertit également son punk rock originel. Du coup, le plus tendu ’Life In Their Television’ et sa rythmique disco rock, ‘Dead Dead Eyes’, ‘Hand In Hand With The Man’ et ‘I’ve Had Enough’ à l’introduction en constante accélération, sont la preuve d’une opiniâtreté et d’une rage restés intactes depuis les débuts de la formation.

Plus varié et abouti que ses prédécesseurs, ‘Boys In My Head’ risque de faire date. Tubesque et brillant de bout en bout, il se démarque aisément dans une discographie déjà très prolifique, se décline en vinyle, Cd et même en cassette pour les amoureux du bon vieux son à bande. Dans ce ménage à trois, le renouveau d’Auxes libère plus d’espace d’expression à chaque protagoniste, gagne en clarté, et s’apparenterait sans rougir à un McLusky revisité à la sauce americano-allemande. Une recette qui fait mouche.

‘To All The Fires’, ‘Boys In My Head’, ‘Life In Their television’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire