Peter Matthew Bauer – ‘Liberation!’

Album / Mexican Summer / 16.06.2014
Indie pop rock

Depuis qu’ils ont annoncé une pause à durée indéterminée, c’est la débandade chez The Walkmen. Dans la foulée de Walter Martin puis de Hamilton Leithauser qui vient de signer un premier album frappé de collaborations prestigieuses (Vampire Weekend, Fleet Foxes, The Shins, Dirty Projectors…), c’est au tour du bassiste Peter Matthew Bauer de révéler ses talents – longtemps cachés pour certains – et d’enrichir l’arbre généalogique. Le temps de onze titres, le songwriter défend sans surprise une approche très traditionnelle de la composition, et laisse remonter à la surface quelques inévitables relents d’un passé proche, sur ses morceaux les plus rythmiquement soutenues notamment (‘Latin American Ficciones’, ‘Irish Wake In Varanasi’).

Mais si The Walkmen, tout comme Dylan, Paul Simon, Tom Petty ou Costello ne sont jamais très loin, Peter Matthew Bauer mêle celle de ses aînés à d’autres influences plus contemporaines pour faire de son album un témoignage indie pop rock intemporel. Planent ainsi l’ombre des Bright Eyes sur ‘Philadelphia Raga’, ou d’Arcade Fire sur ‘Shaved Heads And Pony Tails’, sans pour autant que ‘Liberation!’ ne soit qu’un simple catalogue d’inspirations. En effet, le songwriter possède non seulement une voix qui méritait d’être enfin exploitée, mais également ce talent certain à accoucher de refrains imparables, à signer des mélodies à l’efficacité instantanée, tout cela au profit d’une science particulièrement affutée du couplet/refrain.

L’entame ‘I Was Born In An Ashram’, ‘Fortune Tellers’ comme ‘You Are The Chapel’ sont autant d’exemples de l’aisance et de l’assurance du bonhomme, de son éclosion tardive mais ô combien méritée. Eux surtout, mais aussi l’intégralité de cet album pour le moins homogène, sont autant de raisons de faire de ce disque un parfait recueil pop au moment ou la chaleur estivale sonne l’heure d’une quête de simplicité et d’une naturelle nonchalance. Sans aucun doute la reconversion la plus convaincante de The Walkmen jusque-là.

‘I Was Born In An Ashram’, ‘Latin American Ficciones’, ‘Irish Wake In Varanasi’, ‘Shaved Heads And Pony Tails’, ‘You Are The Chapel’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire