Madlib Tag

yjr

Young Jazz Rebels, kezako? Tout simplement une des entités révélées par l'éclatement du Yesterdays New Quintet de Madlib, déjà croisée au sein de la compilation "Chrome Children" qui présentait déjà son jazz avant gardiste via le titre "Nino's Deed" qu'on retrouve au tracklisting de "Slave Riot"

miles180Album (Stones Throw) 15/03/2010 Space Jazz 70

Si on a longtemps essayé de suivre Madlib à la trace, de reporter le moindre de ses gestes, on a rapidement abandonné quand il a annoncé stopper Yesterdays New Quintet pour l'éclater en une dizaine d'entités jazz, toutes excuses rêvées pour immortaliser son inspiration débordante. Dés lors, nous savions que celui qui ne s'arrête jamais de produire allait définitivement nous semer.

thom

A force de s'aventurer régulièrement sur les terrains de l'electronica et du free jazz, Thom Yorke s'est affirmé au fil du temps comme un artiste à part entière, auquel il est désormais très difficile de coller une étiquette. Une telle approche ouvre des portes. Notamment celles de Madlib

madlib

Alors qu'on pensait qu'il allait se cantonner à sa série "Madlib Medicine Show" (un CD par mois, 6 vinyls par an), le producteur californien annonce qu'il s'offrira une petite virgule sous l'entité The Last Electro-Acoustic Space Jazz & Percussion Ensemble

madlib La crédibilité de Madlib n'est plus à faire, et le producteur semble très bien savoir l'utiliser à bon escient. La preuve puisqu'il s'apprête à lancer la série "The Madlib Medicine Show" qui consiste à sortir un CD par mois, 6 vinyls par an.
madvillain Inutile de revanter les mérites de Madvillain, la réunion des talents de Madlib et MF Doom (ou DOOM), déjà auteur de "Madvillainy", un premier album coup de poing il y a cinq ans, régulièrement cité parmi les meilleurs de la décennie. La bonne nouvelle du jour est que ces deux mentors du rap indé US viennent d'annoncer reprendre du service
space "Yesterdays Univers", le dernier album de Yesterdays New Quintet, présentait tous les pseudonymes de Madlib, grand adepte du dédoublement de personnalité musicale. Ce même disque s'annoncait d'ailleurs comme le dernier, le producteur prévoyant de rassasier son énorme productivité en inaugurant les discographies de chacune de ses différentes entités.