Interscope Tag

jim1802Album (Interscope) 27/09/2010 Emo pop vermeil

Tout au long de "Invented", le message que Jimmy Eat World adresse à ses plus vieux fans est on ne peut plus clair: attendre de lui qu'il revienne au niveau qui était le sien du temps de "Clarity" ou de "Bleed American" relève plus que jamais de l'utopie. En effet, chaque disque paru jusque là, même si l'accalmie générale s'imposait progressivement, contenait toujours assez de tubes aussi énergiques que mélodiques pour rappeler qu'il fut l'un des précurseurs de cet émo pop désormais plagié et pillé par le moindre boutonneux débarqué sur le tard.

emi180Album (Interscope) 21/06/2010 Hip hop

Il y a maintenant un an, Eminem mettait fin à une longue période d'absence avec "Relapse" pour lequel il avait d'ailleurs rapidement annoncé une suite. D'ou "Recovery", une nouvelle salve bien différente de ce qu'il nous avait proposé précédemment. En effet, si le retour de Dre était un atout non négligeable il y  a quelques mois, son absence se fait d'autant plus sentir, ce dernier ne produisant que le trop fade "So Bad". Et bien que les autres producteurs ne soient pas dénués de talent (Dj Khalil, Just Blaze, Boi-1 da,...), l'orientation bien plus mainstream prise pour cet opus nous déçoit.

them180Album (Interscope) 16/11/2009 Rock burné En décidant de faire route commune, il ne fallait pas s'attendre à ce que la force de frappe de Nirvana, les riffs en acier fondu de Queens Of The Stone Age et les lignes de basse de Led Zeppelin laissent indifférents. Ainsi, depuis l'annonce de son line up de rêve, Them Crooked Vultures ne cesse d'alimenter un buzz bien agité par ses multiples apparitions durant la saison des festivals, au moment même ou son nom était officiellement dévoilé. Ce premier album éponyme est donc l'occasion tant attendue de tendre l'oreille sur l'alchimie de ces trois rockeurs multi-générationnels.
brand180Album (Interscope) 21/09/2009 Indie rock Brand New n'est définitivement plus un groupe comme les autres. En tout cas plus du tout celui qu'on avait découvert à la grande période pop-punk ardemment défendue par Epitaph, son label de l'époque. Incontestablement, il s'est passé quelque chose lorsqu’il est passé du monde indépendant à celui de la major Interscope, comme s'il lui avait manqué que plus de moyens pour rendre la copie à laquelle il aspirait depuis toujours.
eminem180Album (Interscope) 18/05/2009 Après 5 ans d'absence, Eminem sort enfin de son silence. Les raisons de sa disparition semblent simples puisqu'elles servent de fil rouge à ce «Relapse», produit de main de maître par l'inévitable Dr Dre.
tv180Ep (Interscope) 14/04/2009 Bien que l’exercice du remix soit des plus courus de nos jours, TV On The Radio ne s’était pas encore laissé séduire, malgré les centaines de sollicitations dont il a sûrement fait l’objet depuis la sortie de son premier album. Il aura donc fallu attendre un troisième opus, peut être le plus accessible et adéquat aux revisites, pour que le combo new yorkais laisse quelques artistes de talent s’emparer des richesses de son registre, sans en faire un Ep mainstream pour autant.
Dear Science[Album] 22/09/2008 (4AD/Interscope/Universal) Des groupes de cette trempe, il y en a peu. C'est le sentiment croissant qui nous habite à chaque nouvel album de TV On The Radio et de son mentor multi instrumentaliste David Sitek, définitivement adepte d'une diversité musicale extrême tant il s'en va constamment piocher dans le rock, la soul, et l'electro. Un mélange qui fait foi depuis maintenant trois longs formats et qui compte, excusez du peu, David Bowie parmi ses plus grands admirateurs, tout comme Massive Attack ou Scarlett Johansson qui ont récemment fait appel au seul blanc-bec du groupe pour la production de leurs disques respectifs. La faute à "Return To Cookie Mountain" qui avait mis tout le monde d'accord il y a deux ans, imposant le groupe de Brooklyn comme un des plus inspirés de son époque. Confirmer avec "Dear Science" sonnait donc déjà comme une évidence pour un public conquis à l'avance et prêt à tout entendre.
Make Sure They See My Face[Album] 16/10/2007 (Interscope/Import) Kenna est de ces artistes frappés de plein fouet par la poisse. Pourtant, sur le papier comme sur bande, cet Américain d'origine éthiopienne a tout pour réussir, et devenir le nouveau phénomène d'une musique résolument actuelle. Il faut dire que le destin lui aura pourtant particulièrement tendu la main. En effet, c'est au collège, en Californie, qu'il devient ami avec Chad Hugo (The Neptunes), et qu'il enregistre quelques démos sous sa coupe. Celles-ci atterriront sur le bureau de Fred Durst (Limp Bizkit), alors à la tête d'un label appartenant à Atlantic. Sauf que le caractère atypique de ce qui sortit du studio coupa l'herbe sous le pied du bonhomme qui, ne sachant pas travailler la promotion d'un tel disque, n'eut d'autre choix que de le laisser filer. C'est donc Columbia qui, en 2003, propulsa le premier album de Kenna ("New Sacred Cow") dans les bacs, sans pourtant que le public réponde présent à ce que certains ont durement qualifié de "Duran Duran du 21ème siècle" ou de "George Michael à la sauce Timbaland".
Chase This Light[Album] 16/10/2007 (Interscope/Import) On ne serait pas forcément irrévérencieux en disant que Jimmy Eat World tire essentiellement son épingle du jeu par une discographie qui commence à devenir sévèrement conséquente. Non pas que le groupe ne soit pas au niveau d'antan, juste que la surprise n'est plus vraiment au rendez-vous quand vient un nouvel album. Forts d'une vraie reconnaissance dans le petit milieu de l'indie US, ces Américains ont avec le temps pris goût aux grosses productions, lissant un répertoire toujours agréable à écouter, mais qu'on aurait malheureusement tendance à oublier très vite. Mais n'est-ce pas le sort généralement réservé aux groupes de pop musclée s'efforçant de ne pas tourner le dos à son public de toujours, tout en faisant de l'oeil aux radios.