Four Tet Tag

Fidèles admirateurs et collaborateurs de Steve Reid, décédé d'un cancer le 13 avril dernier, Gilles Peterson et Kieran Hebden (aka Four Tet) ont tout les deux mis sur pied un podcast d'une heure à télécharger, qui rend hommage à la belle carrière de ce célèbre...

four180Album (Domino) 25/01/2010 House délicate

Bonne nouvelle! Après qu'il se soit perdu dans les expérimentations rythmiques de "Everything Ecstatic" et de son horripilant maxi "Ringer", on a retrouvé le Four Tet qui faisait rêver au début des années 2000 en draguant les publics trip hop, downtempo, folk et post rock. Non pas que Kieran Hebden fasse aujourd'hui dans la redite en reprenant sa conjugaison du mélange acoustique/electronique, et brosse les nostalgiques dans le sens du poil dans le but de se réconcilier avec eux. Ce serait trop mal connaître ce producteur pour qui remise en question, découverte et prise de risque ont toujours été les moyens de fuir une dangereuse routine.

fourtet

Encore une semaine à patienter pour écouter "There Is Love In You", le nouvel album de Four Tet à sortir chez Domino. Pourtant, l'Anglais a eu une pensée pour les plus impatients en rendant disponible à l'écoute un mix de l'album. En écoute ci-dessous.

Petit génie post-rock electro, membre fondateur de Fridge à peine âgé de 15 ans en ce temps, fort du succès de 4 albums et moultes remixes, Kieran Hebden nous annonce la sortie de son prochain album solo début 2010. De passage à la Route du...

Totalement atypiques chacun dans leur genre, Burial et Four Tet se sont pourtant réunis début avril le temps d’un Ep intitulé «Moth/Wolf Club». Devant l’enthousiasme suscité par cette réunion au sommet, épuisée avant même sa sortie, le label Bleep annonce un prochain nouveau...

Ringer[EP] 21/04/2008 (Domino/Pias) Quelle mouche a donc piqué Four Tet? C'est la question qu'on se pose très rapidement au fur et à mesure qu'on s'enfonce dans "Ringer", ce mini album marquant encore un nouveau rebondissement dans la discographie de l'Anglais qui, durant quatre titres, semble ne pas être redescendu d'un trip qui l'aurait emmené bien loin. Il fallait oser, déjà en alignant des morceaux s'étalant sur cinq à dix minutes pour trente deux au total, puis en abordant la techno à la manière d'un savant mélange d'afrobeat et de krautrock.