Une semaine dans le bendo – Un cartable rempli de bon rap

Une semaine dans le bendo – Un cartable rempli de bon rap

Le bendo, c’est le quartier, celui-là même où le hip-hop fait résonner ses paroles et ses flows depuis plus de trente ans. Mais, aujourd’hui, c’est la France entière qui vit au rythme de ses rappeurs. Alors, pour tous les amateurs de cette ‘sous-culture d’analphabètes’ chère à Eric Zemmour, on se mouille la nuque, on prend une grande respiration, et on plonge dans cette semaine agitée de rap français.

Après un été franchement décevant, nos rappeurs se devaient de répondre à l’appel des auditeurs en cette première semaine de septembre. Et force est de constater qu’ils n’ont pas séché la rentrée musicale. Niska, l’un des premiers de la classe rap français depuis Commando et ses nombreux tubes, a sorti un album assez attendu. Même chose pour Nemir, dont on connaît et reconnaît le potentiel malgré un absentéisme de longue durée. Est aussi présent dans les backs Oxmo Puccino, dont tous les opus ne sont que bonus après tous ses diplômes.

Némir libère sa voix

Sept années ! C’est ce qu’il aura fallu attendre pour avoir entre les mains un projet de Nemir, après l’excellentissime EP Ailleurs, sorti en 2012 et acclamé par tous. Son premier album, qui porte son nom, reprend d’ailleurs l’identité musicale et ensoleillée du rappeur de Perpignan, qui s’est cependant adapté aux codes actuels de l’industrie. Même s’il le faisait déjà auparavant, Nemir chante beaucoup plus, laissant sa voix éraillée s’envoler vers les aigus. Cette ouverture musicale n’efface pas pour autant l’immense talent de l’artiste en flow pur. Ce dernier est toujours présent, capable de ressurgir à chaque phase de l’album. Le sudiste ne brade pas non plus son ton engagé, alliant aisément le fond et la forme pour nous proposer des paroles plus profondes que sur de simples ballades amoureuses. Les réflexions sur la vie et sur le passé sont distillées tout au long de l’album, comme sur l’excellent Saint Jacques, qui pourrait devenir un véritable hymne pour Perpi’zoo.

Porté par des singles légers tels que Ça Sert, Des Heures ou encore le récent Sur Ma Vie avec Alpha Wann, l’esprit d’Ailleurs est toujours présent, même si les beats sont un peu plus aériens, laissant encore plus de place au talent du bonhomme. Du binôme, même, puisque c’est En’Zoo, compère de longue date de Nemir, qui produit intégralement les 16 morceaux du disque ! Cet artisan du son fait du rappeur l’un des plus musicaux de la scène française, qui n’a plus qu’à délivrer ses flows. L’ambiance générale du projet lui permettra sûrement de durer, tant la diversité des humeurs y est riche : Favela exprime le doute et le regret sur la perte de temps, Des Heures et Sans Mal ne sont que des échantillons de l’amour omniprésent sur Nemir, Habibi est plus sensuel, tandis que Rock N Roll, en feat avec le très bon S.Pri Noir, est un ‘feel-good track’ efficace. Les invités sont d’ailleurs tous au rendez-vous, que ce soit Gros Mo et ses backs graves sur Elle m’a eu, Kikesa sur Je Plane, ou Alpha Wann et Nekfeu, ce dernier accompagnant Nemir sur DPLT, un titre festif à l’ancienne. Avec cet album, Nemir affirme son statut de vedette du rap français, et pourrait même conquérir au-delà des genres.

L’art du Sale selon Niska

Certains sont attendus au tournant, d’autres n’ont plus rien à prouver. C’est le cas de Niska, qui s’est imposé comme l’un des barons de la trap française depuis des années et qui a sorti son Mr Sal ce vendredi. S’il n’apporte pas grand-chose de neuf dans le paysage du rap hexagonal, cet album démontre encore une fois la polyvalence du rappeur du 91, invitant sans peur des superstars actuelles du rap telles que Koba laD, Booba, Heuss l’Enfoiré ou encore Ninho sur le bouillant Méchant. Niska dispose d’une palette tellement large que l’auditeur inaverti pourrait se demander s’il n’écoute pas un groupe. Les voix schizophrènes de l’artiste alternent le chant, avec ou sans autotune, le gros rap crié à notre face ou les adlibs dévastateurs, ces derniers faisant tout le sel des nombreux tubes de l’Évryen. Bien qu’il soit de notoriété publique que Niska soit assisté de topliners pour lui fournir des gimmicks efficaces, il n’y a guère que lui pour les envoyer en orbite, faisant bouger la nuque de Monsieur et les fesses de Madame, comme à chaque fois depuis le début de sa carrière. Comme sur la bombe Commando, sorti en 2017 et ayant propulsé le rappeur en haut de l’affiche. Et désormais comme sur Mr Sal, qui procurera à l’actu rap de nombreux hits dans les prochains mois, à n’en pas douter.

Le Black Desperado revient aux affaires

Il y a donc ceux qui sont attendus, ceux qui n’ont plus rien à prouver… Et enfin ceux qui se moquent totalement de l’avis du peuple, ne faisant plus que ce qu’ils aiment, expérimentant, riant en musique. Oxmo Puccino est de ceux-là depuis plusieurs projets et encore plus d’années, porté par une carrière qui ferait pâlir d’envie 95% des rappeurs français. Désormais icône de la chanson française, rassemblant les publics et les générations, le récent auteur de La Nuit du Réveil ne se refuse rien, pas même des collaborations avec Caballero & JeanJass, Gaël Faye ou Orelsan (voir ci-dessous). Si certains reprochent à Oxmo d’être devenu un bobo du rap, ses vers, son sens de la rime et son charisme inégalable de vieux gangster affectueux ne sont que quelques éléments prouvant sa légitimité dans le game. Surtout qu’il peut être performant sur des rythmes plus actuels, comme le prouve le single Peuvent Pas.

Les clips de la semaine

Isha, l’un des rappeurs les plus talentueux de la francophonie, sort le sombre Durag, qui annonce le troisième volet de ses mixtapes La Vie Augmente.

Fort de son nouvel album, Oxmo clippe le morceau Ma Life, en featuring avec Orelsan. Ox’ se permet même de clasher Bigflo et Oli, à qui Orelsan a refusé une collaboration, au travers d’un jeu de mots.

Zikxo accompagne la sortie de sa mixtape Temps du clip de TP, en featuring avec Hornet la Frappe.

Petit protégé de Mac Tyer, Rémy nous livre un piano-voix sobrement intitulé Notes de Piano 1/2, dans lequel il rappe les rues d’Aubervilliers sur une toile en noir et blanc.

Allez, on enlève les baskets, on remet ses boots et son cuir, et à la semaine prochaine dans le bendo !

Salade Tomates Oignons, la playlist rap français de Mowno, est à retrouver ici


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.