Only Child Tyrant, l’alter égo rock que nous cachait Amon Tobin… Extrait.

Only Child Tyrant, l’alter égo rock que nous cachait Amon Tobin… Extrait.

Depuis qu’il a créé son propre label Nomark Records et qu’il oeuvre ainsi en totale indépendance, Amon Tobin se voit pousser des ailes et jouir d’une liberté apparemment très appréciée. En effet, après avoir sorti son dernier album Fear In a Handful of Dust, le brésilien a récemment annoncé le retour de Two Fingers en en présentant un premier extrait, et ne s’arrête pas là puisqu’il dévoile maintenant Only Child Tyrant, un nouveau projet avec lequel il laisse s’exprimer ses influences rock.
Attendu le 26 juillet, l’album Time to Run comprendra huit titres influencés par les écoutes des cassettes qu’il volait à son frangin dans les années 90. Qualifié d’intense, de rock angulaire joué avec des machines baignées dans l’acide par Amon Tobin lui-même, ce premier album puise donc autant chez Captain Beefheart, Led Zeppelin, Dick Dale que chez Fugazi. Il précise : ‘J’ai souvent fait mes morceaux favoris en les produisant spontanément, et ce disque est justement arrivé entre deux périodes ou j’avais tendance à trop penser. C’est fun de programmer des batteries qui sonnent live et fausses à la fois, de jouer des synthés qui sonnent comme des guitares et d’avoir des guitares jouées par des robots. Tout cela est donc devenu un son à part entière, qui méritait son propre nom. J’espère que vous prendrez au moins autant de plaisir à l’écouter que moi j’en ai pris à l’enregistrer‘. Monkey Box, premier extrait, s’écoute ci-dessous.

EN ECOUTE


No Comments

Post A Comment