You Freud Me Jane – ‘The Art of Being Undressed’

You Freud Me Jane – ‘The Art of Being Undressed’

Ep / Les Disques du Hangar 221 – Atypeek / 04.2019
Noise rock

En 2011, You Freud Me Jane éclatait au grand jour avec Five Sex Events, un premier EP captivant dont les élans noise aspiraient à une suite enthousiasmante. Mais vie de groupe et vie privée étant parfois difficiles à mettre en balance, faute de temps pour tout mener de front, les nancéens ont finalement préféré s’écarter de leurs instruments, remettant à plus tard leurs intentions. Choix payant car en réapparaissant dernièrement avec The Art Of Being Undressed, ils reprennent enfin leur ouvrage, motivés par de nouvelles inspirations qu’il aurait été dommage de garder sous silence.

Le trio avance désormais en mesurant chacune de ses progressions au millimètre, et expose cinq titres aux reliefs éclatants. Cinq morceaux à l’identité propre, riches de contrastes et de prouesses mélodiques, où chaque protagoniste contribue à faire se côtoyer rage et élévation.

On navigue alors sur une noise à la fois délibérément bancale et aérienne (Shafataya, Those Sixty Words Outright), parfois même sur des touches plus punk aux lignes de chant en alerte sur les émotions (Chapelle Sixty-Nine, Room 23). Puis déjà, le groupe conclue le disque avec un magnifique Tongue, augmenté d’une voix féminine aussi puissante que saisissante au milieu d’une orchestration hypnotique. Penchant féminin que l’on retrouve également disséminé ici et là tout au long de l’EP, obligeant judicieusement des appels d’air aux compositions.

Plutôt que de se jeter tête baissée dans l’exaltation d’un retour aux affaires, moins décousu que par le passé,  You Freud Me Jane vient au final renaitre au travers d’un disque réfléchi de bout en bout. Un acte loin d’être hasardeux qui, accordé sur la patience au détriment de l’urgence et travaillé dans chacun de ses recoins avec maitrise, laisse espérer que les nancéens seront bien de retour plus fréquemment. En tous les cas, leur musique devenue hargneusement mélodique a l’air de vouloir s’embellir dans la pratique et le temps.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Shafataya, Those Sixty Words Outright, Room 23, Tongue


No Comments

Post A Comment