Yeasayer – ‘Erotic Reruns’

Yeasayer – ‘Erotic Reruns’

Album / Yeasayer / 07.06.2019
Pop estivale

Cet été, on pourrait avoir besoin d’Erotic Reruns pour accompagner nos nuits les plus chaudes. Appliqués, inspirés, les new yorkais livrent un cinquième album nostalgique et irrésistiblement dansant, oscillant fortement entre synth-pop FM et funk.

Fidèle à sa réputation, le groupe d’Anan Wilder, resserré autour des trois membres fondateurs pour parer aux reproches de dispersion émis lors de leur précédente sortie, a autoproduit un album aux mélodies redoutablement addictives, traversé d’humour, de pastiche et de décalages. Si le tout ne marque pas les esprits par son originalité, il sera malgré tout difficile de passer l’été sans se déhancher sur l’un des tubes funky, faciles et efficaces qui introduisent le disque (People I Loved, Ecstatic Baby, Crack a Smile).

Il faudra quand même attendre la seconde partie d’Erotic Reruns pour y trouver de la densité. Let Me Listen On You, comparable à certaines balades de Foxygen, acquiert progressivement une sorte de gravité en posant le rythme et la voix, mais c’est surtout I’ll Kiss You Tonight, ses choeurs, sa rythmique de classic-pop anglaise et sa mélodie imparable qui poursuivent l’auditeur après l’écoute. Mais on ne quitte pas longtemps le dancefloor puisque deux des derniers titres, 24H Hateful Live ! et Fluttering In The Floodlights, imposent un groove plus complexe, et révèlent la présence de quelques machines, discrètes jusqu’alors. Jusqu’à la dernière note, Yeasayer se sera ainsi donné pour objectif d’ensoleiller l’été. Ni plus ni moins que ce dont on a besoin.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Ecstatic Baby, I’ll Kiss You Tonight, 24H Hateful Live !


Tags:
No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.