We Only Said – ‘My Oversoul’

We Only Said – ‘My Oversoul’

Album / Les Disques Normal / 24.05.2019
Indie rock

Injustement trop confidentiel, We Only Said n’en demeure pas moins incontournable dans le paysage rock français. Eblouissant de maitrise sur ses deux premiers albums, l’éponyme We Only Said (2009) et Boring Pools (2015), le groupe a comme toujours pris le temps de mesurer chaque détail avant de déposer My Oversoul dans la clarté.

Les rennais ont aussi joué aux chaises musicales pour accomplir ce nouveau chapitre. Stephane Fromentin – qui signe la sublime pochette du disque – laisse la basse à Damien Tillaud, alors que Juliette Divry (Mermonte) et Astrid Radigue viennent à leur tour gonfler les rangs aux côtés des fidèles Pierre Marolleau (Yes Basketball), Loïg Nguyen et Mathias Prime. En appui sur les textes de Nathalie Burel, déjà auteure sur Boring Pools, le collectif installe nouvelles résonances et déséquilibres autour d’un Marzano solidement ancré dans son expression originelle.

L’émotion est palpable d’entrée sur Before The End, comme plus tard avec les superbes Go Past, Smile, Lies et Enter The Dark Side qui dissèquent délicatement les sentiments à renfort de piano, de chœurs éthérés et de violoncelle. Des contrastes plus forts apparaissent également avec le plus popisant Dead Men, l’intriguant The Way You Show Your Love développé en deux actes distincts, ou le plus en distance Messy Artist, reprise de Ral Parta Vogelbacher. Le dernier coup de scalpel surgit de Shoot Me où Marolleau, par ailleurs impressionnant tout au long du disque, assoit une rythmique imparable au milieu d’une aspiration vocale étourdissante.

Un pied dans les nineties et l’autre au chaud dans une mélancolie curieusement confortable, We Only Said illumine son troisième long format de sa sincèrité. Poignant de bout en bout, brillament inspiré et magnifiquement écrit, My Oversoul convoque tout ce qu’un mélomane attend d’un disque authentique : profondeur et élévation. Pari réussi.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Before The End, Go Past, Lies, Enter The Dark Side, Shoot Me


Pas de commentaire

Poster un commentaire