Ventura – ‘Ad Matres’

Ventura – ‘Ad Matres’

Album / Vitesse / 30.08.2019
Indie post hardcore noise

On doit l’avouer, on a flippé. Depuis 2013 et la sortie de son dernier album Ultima Necat dont le titre aurait pu sonner le glas de son existence, pas mal de choses ont changé dans le décor de Ventura : parmi elles, l’aventureux label Africantape n’est plus aujourd’hui qu’un vieux et bon souvenir, et Mike – batteur d’alors – s’est fait la malle. Pas mal de groupes auraient jeté l’éponge pour moins que ça, mais ces suisses-là sont assez bâtis et persévérants pour braver les tempêtes comme les orages, et dresser en guise de dernier rempart dix nouveaux titres parfaitement inscrits dans l’ADN tourmenté du groupe (Faith Hope & Charity, The Pioneer).

La science rythmique de Grégoire Quartiez (Cortez) a beau venir renforcer l’affaire, la révolution n’a pas sonné pour autant du côté de Lausanne. Au contraire, les aléas de la vie auront même conforté Ventura dans son éternelle langueur, le processus de ce quatrième album ayant été fortement impacté par le décès d’une mère. Avec l’aide du vénéré Serge Moratel une nouvelle fois appelé à la rescousse, le trio helvète a donc laissé parler son affection maladive pour les atmosphères sombres et pesantes poussées jusqu’au mal être, et trouvé l’inspiration pour quelques percées de lumière trouvant chacune dans leur rareté toute leur valeur.

Car Ventura a beau s’employer – volontairement ou non – à plomber l’ambiance (le final Nothing’s Gonna Change My Love For You – I’m Afraid), rien n’empêche de souligner les franches réussites de cet album pourtant dépouillé des ‘hits’ qui ponctuaient jusque-là sa discographie (Nothing Else Mattered, Twenty Four Thousand People). Qu’on se le dise donc, Ad Matres gardera toujours pour lui ce Void tourbillonnant à vous filer le vertige, l’énergie chatoyante et vivante déployée sur Revenge, et même ces quelques plongées au plus profond de ses tripes, parmi les plus belles qu’il ait jamais composé (Johnny Is Sick, To Suffer). A croire qu’il fallait douleur et défiance au trio pour revenir mettre les pendules à l’heure, et signer un quatrième album inestimable tant il vient magnifiquement clore un chapitre important de son existence pour mieux en ouvrir un nouveau, débordant de promesses. Nous voilà rassurés.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Void, Faith Hope & Charity, Johnny Is Sick


No Comments

Post A Comment