Tomberlin – ‘Projections’

Tomberlin – ‘Projections’

EP / Saddle Creek / 16.10.2020
Folk

Deux ans après un album remarquable d’intimisme et de simplicité, Tomberlin revient avec un EP. Si son quotidien semble avoir beaucoup évolué, la faisant passer du statut de musicienne surchargée par les boulots alimentaires à celle de chanteuse indie en tournée mondiale, qu’en est il de sa musique?  L’EP intermédiaire, comme prémices d’un second album, permet de clarifier les postures, de déblayer les voies qui se dessinent pour avancer, sans tomber dans la redite.

Enchainer après un album aussi intime et pur n’est pas aisé. At Weddings avait cette faculté de retenir l’écoute, une propriété d’immédiateté submersive, tant ce qui était offert à l’auditeur semblait direct, sans concession, aussi simple qu’écorché. Le manque d’assurance de l’artiste chanté dès le premier titre de son premier disque semblait en outre être une caractéristique de son esthétique fragile. Tout allait dans ce sens, jusqu’à la voix en léger retrait, ce qui reste assez rare pour une chanteuse folk.

Produit avec le très apprécié Alex G à ses côtés, Projections semble plus regarder vers l’avant que vers l’arrière. Moins rudimentaire, plus riche en arrangements, il défriche de nouveaux territoires à explorer pour la musicienne de Louisville plus assurée. Le caractère rythmique fort du titre Wasted a de quoi surprendre, et nous fait penser à la transformation de la musique de Waxahatchee entre son premier album folk lo-fi et son successeur Cerulean Salt, même si l’identité reste ici 100% folk, notamment avec Floor qui, par sa simplicité, reste plus proche de l’album précédent avec, en sus, un soupçon de légèreté ainsi qu’un caractère moins habité, comme si cette voie n’était plus la seule à privilégier.

L’album se conclut sur une reprise du groupe Casiotone For The Painfully Alone, mais l’interprétation est plus propre à nous évoquer Phoebe Bridgers que le projet LO-fi du label Tomlab. Peut être est-ce sur ces chemins plus arrangés et produits que nous retrouverons Tomberlin à l’avenir, sur les contrées d’une folk-pop plus ouvragée, au risque de s’éloigner des écorchures qui l’ont fait connaitre.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Wasted, Natural Light


No Comments

Post A Comment