Technopolice – ‘In Your Pocket’

Technopolice – ‘In Your Pocket’

EP / Autoproduction / 05.04.2024
Garage punk

En 2022, Technopolice lâchait son premier single éponyme dont le refrain scandait ‘Technopolice / No freedom that’s consented‘. Avec un nom se réclamant de 1984 d’Orwell, la jeune formation issue de la florissante scène marseillaise narguait son monde avec un titre zinzin parlant de surveillance policière généralisée sur fond de refrains railleurs et de garage punk ensoleillé. Une poignée d’autres singles plus tard, Charles Priem (guitare/chant), Jules Massa (batterie), Zacharie Capitant (basse) et Léo Jousselin (Guitare/chant) reviennent en force avec In Your Pocket, un EP alignant sept titres joyeusement foutraques, ironiques et mordants parfois, et mélodiquement imparables tout le temps. S’il y a bien une chose qui marque dès la première écoute, c’est bien le talent du groupe à composer des titres accrocheurs qui, tous, provoquent l’enthousiasme par l’évidence jubilatoire des refrains, la fausse nonchalance des rythmiques qui savent se faire trépidantes au bon moment, l’agilité de guitares promptes à basculer du côté de la férocité, et l’insolence fédératrice des choeurs. Il y a, chez Technopolice, un côté bricolé et un grain de folie qui rend sa musique aussi attachante qu’excitante, et l’on se dit que cela a peut-être à voir avec le fait que certains de ses membres baignent dans une effervescence constante en s’investissant dans des projets parallèles (Charles et Jules avec les géniaux La Flemme, Léo avec le folk sensible et psyché de Rahewl), à moins que l’atmosphère de la ville de Marseille, pleine de violents contrastes, n’infuse irrémédiablement dans les créations de ses habitants.

Au delà des hypothèses, ce qui est revendiqué ici, c’est l’influence de Parquet Courts, et ce jusque dans la pochette de l’excellente Camille Potte, inspirée du visuel de Wide Awake!, l’avant dernier album des New-Yorkais. Même goût, donc, pour ce punk ou post-punk à la précision chirurgicale ayant basculé dans une marmite funk, mais avec une forme de nonchalance mâtinée d’esprit anar qui sied mal avec la rigueur d’Andrew Savage et consorts. Hijacked Communication ou Mediterranean Boy montrent bien comment Technopolice, avec une bonne dose de second degré, peut à la fois afficher ses références tout en échappant avec adresse à leur cadre trop rigide. In Your Pocket, à partir d’une matrice initiale, ne cesse d’effectuer des pas de côté, variant les ambiances à chaque morceau. Ticket To Mars déclame ainsi, avec une antique grandeur, son amour pour la cité phocéenne, mais en se laissant aller au grand huit des guitares, avec ses brusques montées et ses surprenantes descentes, comme une folle virée à cent à l’heure dans les rues de Marseille. In Your Pocket séduit immédiatement avec son irrésistible mélodie pop punk, suivi par les déambulations nonchalantes de Ted lançant ses piques virulentes à l’adresse de la bourgeoisie. En fin d’EP, Danke et ses choeurs bravaches laissent la place au furibard Mort Vivant, en français dans le texte, contrastant avec les autres morceaux par son rythme échevelé, mais révélant par là même l’esprit joueur et débridé qui anime le groupe.

La légèreté de Technopolice, pourtant, est contrebalancée par le sérieux et, même, l’engagement du propos. Et c’est justement l’alliage des deux qui fait la réussite d’In Your Pocket. Comme d’autres, Jules, Charles, Léo et Zacharie ont compris que faire la fête est le meilleur moyen de décrédibiliser toute forme de dogmatisme ou d’autoritarisme. Il faut les voir en concert, malins et généreux, électriser leur public et interagir avec celui-ci pour se convaincre que c’est bien là, au coeur de la liesse, que la liberté peut être consentie.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Danke, Ticket To Mars, In Your Pocket


Tags:
Pas de commentaire

Poster un commentaire