Swans – ‘Leaving Meaning.’

Swans – ‘Leaving Meaning.’

Album / Young God – Mute / 25.10.2019
Rock expérimental

Ce quinzième album des Swans s’accompagne d’une nouvelle mue. Autour d’un cœur composé de six membres, Michael Gira a convié une multitude d’invités, d’amis et d’inspirations. Faisant délibérément fi de l’esprit de groupe, ce beau monde a travaillé individuellement, morceau par morceau, quitte à perdre en cohérence. Leaving Meaning incarne fidèlement cette nouvelle approche. Ceux qui ont assisté à un concert de la formation en témoigneront, c’est une expérience brutale. Loin de s’être totalement substituée aux féroces et fantastiques The Seer en 2012 ou To Be Kind en 2014, la musique des Swans lorgne davantage vers l’apaisement en 2019.

Après des débuts érigeant la quiétude en maître mot (Hums et Annaline), l’atmosphère lancinante et pesante si caractéristique s’installe enfin. Les rythmes hypnotiques et lourds guidés par la voix angoissante de Gira s’enclenchent sur Hanging Man. Le groupe convoque alors ses principaux mantras, parvenant sur ce superbe titre signature à marier violence et délicatesse dans une montée rythmique ponctuée par des cris et noyée dans un déluge sonore.

Alors qu’on pensait la machine lancée, Amnesia l’enraye un temps par une voix apaisée et des arpèges délicats, sorte de calme après la dévastation. Rapidement pourtant, des roulements de tambours, chœurs et cordes grandiloquentes font irruption. Le morceau s’enlève et s’éteint sur des éclats de rire dérangeants, instillant un autre sentiment typique du groupe : le mal être. Après plus de 30 minutes, le groupe est alors parvenu à installer cette atmosphère à la fois pesante et jouissive, ce mal-être masochiste qu’on laisse s’immiscer dans notre espace sonore. Si la suite de l’album se révèle toutefois moins percutante, l’enchaînement Cathedrals of HeavenThe Nub (tous deux accompagnés des superbes The Necks) – It’s Coming It’s Real (avec Anna and Maria von Hausswolff) frise l’excellence.

En intégrant davantage de folk et de nombreuses touches acoustiques, la musique des Swans n’a toutefois que peu perdu en percussion. Que ce soient les rythmes obsédants (Sunfucker), les ambiances pesantes (Some New things), les voix délicates et angoissantes (The Nub) ou les échos spectraux et indigents de My Phantom Limb, qui clôturent l’expérience de manière inconfortable, les arrangements de Gira restent d’une efficacité redoutable. Certes moins abrasif que The Seer ou To Be Kind, Leaving Meaning n’en reste pas moins dérangeant, obsédant et diablement addictif.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Hanging Man, It’s Coming Real, The Nub


Tags:
,
Pas de commentaire

Poster un commentaire