Suuns – ‘Fiction’

Suuns – ‘Fiction’

EP / Joyful Noise / 30.10.2020
Electro rock expérimental

On est toujours un peu surpris de parler de plaisir à l’écoute des albums de Suuns. Et pourtant, ce sentiment nous tient, indescriptible, probablement motivé par l’originalité renouvelée du groupe. Avec Fiction, les montréalais – qui produisent sans remord une musique faite de matière noire, ténébreuse et froide – font toujours le même effet dix ans après leur début. Preuves en sont les six titres de cet EP qui nous propulsent à nouveau loin dans leur magma sonore intelligent et envoûtant.

En ouverture, Look impose une ambiance électronique terrifiante, faite d’écho et d’accords minimalistes grésillants que n’aurait pas renié Dead Can Dance. Puis la rythmique martiale comme les samples de bouzouki du DJ et producteur Radwan Ghazi Moumne (aka Jerusalem In My Heart) imposent leur transe diabolique sur Breathe. Après une collaboration étourdissante en 2015, les deux entités confirment l’osmose forte de leurs univers.

Pray est probablement un des titres les plus aboutis, les plus progressifs et efficaces jamais composés par Suuns : une montée déchirante de cordes distordues, de voix indistincte et une rythmique lourde prolongent la transe qui ne se relâche pas sur le morceau suivant, Fiction, où s’exprime toute la science du trio : son goût de la rupture, ses sonorités froides, ses chambres d’écho. L’EP se referme alors sur deux titres plus expérimentaux encore, qui tiennent plus de la matière brute que de la composition. Death d’abord, cette granulation sourde voire pénible sur laquelle se pose la voix éthérée d’Amber Webber, avant une reprise du Trouble Every Day de Zappa passées dans une moulinette de filtres, le tout sous une pluie d’échantillons bruitistes et une ligne basse-batterie hypertendue. Lorsque tout s’arrête brutalement, le silence revenu nous jette dans un vertige étrange, presque un manque.

On croyait le groupe épuisé, la galaxie Suuns avalée par son propre trou noir. Certains avaient même parlé de dissolution après la dernière tournée, et les deux albums solo remarqués de Ben Shemie, son charismatique chanteur… La preuve ici que l’envie et l’inspiration sont pourtant toujours bien présentes, même s’il faut s’interroger sur la réelle énergie ‘créatrice’ de cet opus compilant d’anciens titres, à l’image de Pray enregistré en conditions live il y a quelques années, et jugé trop encombrant pour l’équilibre de l’album Hold/Still. Qu’à cela ne tienne, si Fiction n’est pas le signe d’un retour de Suuns sur le long terme, on saura se réjouir de cette fraction de matière gravitationnelle, et profiter de son énergie pure..

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Breathe, Pray, Fiction


No Comments

Post A Comment