Solange – ‘When I Get Home’

Solange – ‘When I Get Home’

Album / Columbia / 01.03.2019
Soul


Si A Seat At The Table était un disque tourné vers l’extérieur et porté par une parole engagée, When I Get Home semble en être son penchant intimiste, où la petite soeur de Beyoncé choisit d’explorer l’histoire de ses origines dans une succession de morceaux courts et d’interludes fugaces.

Entouré par le meilleur du hip hop et du RnB (The-Dream, Gucci Mane, Playboy Carti, Metro Boomin ont tous répondu à l’appel), Solange a conçu un album à la construction fragmentée, qui reflète une plus grande légèreté intérieure. Centrée notamment sur sa ville natale de Houston et sur son héritage musical, la chanteuse insuffle à ses textes des images et des souvenirs qui donnent à l’ensemble un aspect évanescent, renforcé par la structure désarmante du disque, truffé de morceaux qui meurent dès qu’on souhaite les entendre se prolonger.

Marqué par les synthés fondus de Roy Ayers, Stevie Wonder et le jazz cosmique de Sun Ra, When I Get Home s’oriente majoritairement vers les sommets d’un psychédélisme doucereux et entreprend par bribes de donner une allure plus contemporaine via le prisme de certains invités conviés ici. Si My Skin My Logo prend des allures de réussite à la faveur de la voix grave de Gucci Mane, Almeda ne connaît pas le même destin et peine à convaincre au vu des difficultés de Playboi Carti à rentrer dans l’univers de Solange.

Gravitant sous des ciels fascinants, ce quatrième album de la chanteuse, aussi inégal que désarmant, apparaît comme une étape déroutante de sa discographie. En effet, capable suivant l’endroit de se montrer aussi captivant qu’anecdotique, When I Get Home se distingue avant tout par sa grande qualité de production et par son travail d’écho résonnant à la fois dans le passé et l’avenir : en témoigne Sound Of Rain qui parvient à conjuguer les deux de manière éblouissante. Ne passez pas à côté du voyage.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Down With The Clique, Stay Flo, My Skin My Logo, Binz, Sound Of Rain


No Comments

Post A Comment