Sleaford Mods – ‘All That Glue’

Sleaford Mods – ‘All That Glue’

Album / Rough Trade / 15.05.2020
Post punk hip hop

Contrairement à la plupart de leurs homologues du TOP 10, la route vers le succès de Sleaford Mods a été lente et indigente. Depuis son premier album en 2007, et une dizaine de disques plus tard, le duo de Nottingham a su canaliser la frustration de la classe ouvrière anglaise à travers un post-punk minimaliste, électronique et épuré, tandis que ses préoccupations marginales sans faille contre l’austérité résonnent tels des points d’humeur saillants.

Le mood des Sleaford Mods se dessine dans la lumière noire d’un Jason Williamson maltraitant son micro, entre colère, tendresse et humour. Un tiercé d’énergies brutes qui se bousculent sur les rythmes peu spectaculaires mais efficaces d’un Andrew Fearnau dansant nonchalamment une bière à la main. Leur vaste catalogue comprend donc des 33 tours depuis longtemps épuisés, des classiques non édités et des albums super rares. Ainsi, All That Glue est une rétrospective ordonnée d’anciens favoris, de faces B, de raretés et de pistes inouïes!

En tant que concept, cette nouvelle composition est légèrement confuse, et se situe quelque part entre une exploration encyclopédique et un ‘Best of’. Elle rassemble vingt-deux morceaux relativement aérés, au sein desquels se faufilent en symbiose des sorties appropriées du groupe avec des titres dignes d’un LP dont beaucoup n’avaient trouvé de label convenable jusqu’à maintenant. A l’écoute, l’enchaînement des tracks est plutôt réussi et ce son minimaliste à la recette unique – ligne de basse relevée de riffs de guitare simples et boucles synthétiques – est toujours aussi captivant.

Parmi les inédits, l’implacable Big Dream et la fureur non ciblée de Blog Maggot au groove plus funky se démarquent nettement. Bien que le minimalisme sévère de Rich List soit puissant, et assez efficace pour titiller l’obsession des médias pour les signes extérieurs à leur succès dont vous entendrez probablement encore l’écho. De plus, le groupe profite de cette sortie pour attribuer un support aux versions live inédites de Jobseeker, Jolly Fucker et Routine Dean, favoris des fans élevés depuis en classiques. Il était temps ! Soniquement, la plupart des chansons respectent le plan, mais parviennent quand même à se distinguer entre la bravade frénétique et incantatoire de Tweet Tweet Tweet et la vulnérabilité frémissante de When You Come Up To Me.

Alors qu’il comprend neuf titres inédits, et malgré des pépites distraites comme Kebab Spider et Tiswas, All That Glue est un disque indispensable autant pour les fans que les nouveaux venus. Un disque brut qui s’écoute in situ, typique du genre qu’on se serait passé sous le manteau lors des premiers lancers de pavés.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Jobseeker, Jolly Fucker, Routine Dean, Tied Up In Nottz, Big Dream, Blog Maggot, Tweet Tweet Tweet, TCR, Second


No Comments

Post A Comment