Six Organs of Admittance – ‘Companion Rises’

Six Organs of Admittance – ‘Companion Rises’

Album / Drag City / 21.02.2020
Noise folk

On entre dans Companion Rises comme on échouerait sur une plage. Le titre instrumental Pacific qui ouvre l’album a quelque chose du ressac : les pistes électroniques nous entrainent dans leurs circonvolutions soniques. Cette double impression de magnétisme et de tournoiement ne nous quittera plus de l’album.

Le nouveau Six Organs Of Admittance est habité par une lutte, soumis à une opposition permanente. Aux puretés des mélodies répondent les souillures des traitements sonores. Les lignes vocales éthérées ont pour réplique les solos brouillés et l’appétence de Ben Chasny pour la distorsion. Ces contrastes permanents et simultanés regorgent d’inventivité,  et donnent le sentiment d’évoluer en territoire inconnu, avec ce que cela peut avoir d’imprévisible et d’excitant.

Trois années après le très épuré Burning The Threshold, le label Drag City sort l’un des plus beaux albums de la discographie pourtant dense de Six Organs Of Admittance. La joie créatrice de Ben Chasny y est palpable : la manière qu’il a d’enregistrer les cordes de guitare qui frisent (The Scout Is Here), les percussions saturées et accords métalliques sous mixées (Two Forms Of Moving) nous montrent un compositeur en quête d’angles nouveaux, un promeneur sonore aussi perspicace pour la production que pour les mélodies.

C’est probablement la vraie force de ce Companion Rises (le compagnon est évidemment le soleil, que l’on retrouvait sous sa forme circulaire sur les précédents efforts du groupe, et qui se lève sur la photographie de couverture ici) : dans cette opposition constante, on est tout autant fasciné par son versant pur et spirituel (la voix ou la guitare de Companion Rises) que par son pendant chaotique (le superbe final de Haunted And Known).

Cette tension constante et cette richesse sonores donnent au disque un caractère de bouillonnement, une oscillation entre la finesse du clapotis et l’éruption de lave rageuse. Une approche contemplative rare dans la musique occidentale. Un tourbillon dans lequel on se laisse volontiers emporter, et qui s’intensifie à chaque nouvelle écoute.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
The Scout Is Here, Companion Rises, Haunted And Known


No Comments

Post A Comment