Sharon Jones & The Dap Kings – ‘Just Dropped In (To See What Condition My Rendition Was In)’

Sharon Jones & The Dap Kings – ‘Just Dropped In (To See What Condition My Rendition Was In)’

Album / Daptone / 23.10.2020
Soul

Dans les années 60, lorsque les Beatles sortaient un single, Wilson Pickett ou Richie Havens en livraient rapidement une version soul agrémentée de cuivres et de leur voix chaude. Etait-ce dû à une législation plus ample sur les droits d’auteurs ? L’art de la reprise musicale connut son âge d’or durant cette décennie, spécialement pour ce qui concerne la soul. Aujourd’hui, la reprise est cantonnée au live, aux faces B, aux fins d’albums, aux albums d’artistes en manque d’inspiration, aux hommages.

Aujourd’hui encore, Daptone Records sort une compilation de reprises enregistrées par Sharon Jones durant ses années d’activité au sein du label new-yorkais. Son nom : Just Dropped in (to See what Condition my Rendition was In). Un titre qui détourne le Just Drop In (To See What Condition My Condition Was In) de Kenny Rodgers, mais c’est plus précisément la version de Bettye Lavette de 1968 qui est jouée ici. Dans l’esprit, on ne se place pas dans le cas du disque hommage à la diva décédée il y a quatre ans, mais plus dans le respect des traditions du style maison : la soul à l’ancienne.

Tous les morceaux de ce disque ne sont pas inédits. On connaît bien sa version fougueuse de This Land Is Your Land, l’hymne folk de Woody Guthrie extrait de son deuxième album Naturally. What Have You Done For Me Lately? de Janet Jackson était sur le premier de 2001, mais c’était aussi un morceau que Sharon Jones avait joué lors d’une première audition pour le label avec les Dap-Kings, des musiciens locaux qui ont toujours été magistraux à ses côtés. Ce disque le prouve encore une fois. Chaque reprise semble avoir ici sa petite histoire, notamment celle de Signed, Sealed, Delivered, I’m Yours de Stevie Wonder, puisqu’il s’agit en fait d’une commande d’une grande banque pour une de ses publicités. C’est une pratique courante, la réinterprétation de classiques génèrant des économies de droits d’auteur. Tout est bon à prendre.

Des Marvelettes à Prince, en passant par Shuggie Otis, on parcourt ici trois décennies de soul et de funk. Il n’y a que des légendes, au souvenir plus ou moins vivace. Les titres choisis ne sont pas forcément les plus connus (qui, par exemple, a en tête It Hurts To Be Alone des tous jeunes Wailers ?), mais poussent ainsi à la (re)découverte des originaux. L’album semble retracer toute une vie que Sharon Jones a en partie passée en tant que surveillante pénitentiaire et convoyeur de fonds. N’oublions pas qu’elle a enregistré sur le tard, à partir de 45 ans, et c’est bien pour ça qu’elle interprète ces titres avec l’appétit d’une lionne, comme pour rattraper le temps passé.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Signed, Sealed, Delivered, I’m Yours, Just Drop In (to see the what Condition my Condition was in)


No Comments

Post A Comment