Shannon & The Clams – ‘Year of the Spider’

Shannon & The Clams – ‘Year of the Spider’

Album / Easy Eyed Sound / 20.08.2021
Garage pop

En rejoignant les rangs de Easy Eye Sound, label de Dan Auerbach (The Black Keys) qui fait ici bien plus que produire ce disque puisqu’il y est également crédité en tant que musicien sur Midnight Wine, Shannon & The Clams a passé un cap. Auteur il y a trois ans d’un excellent Onion qui s’écoutait de bout en bout sans le moindre ennui, le groupe californien est de retour avec 13 nouveaux titres s’inscrivant dans une suite logique, moins immédiate mais toute aussi riche. Car le talent du quatuor ne s’est pas effiloché à la veille de ce sixième album enregistré avant l’apocalypse, et ses intentions sont les mêmes : bien assis sur son savant mélange de rock garage, de surf rock, de soul et de doo-wop, Shannon & The Clams poursuit son évolution, marquée par un Cody Blanchard toujours plus présent derrière le micro puisqu’il interprète désormais la moitié des morceaux.

Définitivement mature et toujours aussi rafraichissant, le groupe est pourtant allé chercher une nouvelle fois son inspiration dans des évènements à l’humeur opposée de ce qui est ressorti du studio. Déjà il y a trois ans, c’est l’incendie d’un bâtiment d’Oakland dans lequel quelques uns de leurs amis ont péri, qui avait allumé la mèche d’une suite de tubes mémorables. En 2020, ce sont des obligations familiales, des proches emportés par la drogue, des incendies de forêt menaçants et autres situations stressantes qui transpirent de chacune de ces nouvelles compositions, pour le coup majoritairement optimistes malgré la douleur qui les imprègne, même s’il y a bien des moments ou celle-ci se montre assez forte pour gagner la bataille, toujours en beauté (Do I Wanna Stay, Snakes Crawl, In The Hills In The Pines, Crawl, Vanishing).

Mais Shannon & The Clams, c’est surtout de magnifiques retours aux années 60. Les Ronettes planent toujours au dessus du répertoire, rappelées par le chant toujours aussi adéquat de Shannon Shaw (Year of the Spider, Mary Don’t Go), alors que les Bee Gees, Beatles, The Byrds et Zombies entrent dans la danse grâce à la palette variée de Cody Blanchard (All Of My Cryin, Flower Will Return). Porté par la nostalgie d’une époque qu’il n’a pas connu, le groupe y pioche la sève de sa singularité actuelle, jusqu’à faire preuve d’une richesse musicale à tout crin (Leaves Fall Again), énième atout déterminant de ce Year of the Spider, bluffant de maitrise à son tour.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
All Of My Cryin, Year of the Spider, Leaves Fall Again, Flowers Will Return


No Comments

Post A Comment