Quicksand – ‘Distant Populations’

Quicksand – ‘Distant Populations’

Album / Epitaph / 13.08.2021
Post hardcore

Lorsqu’à la surprise générale, Quicksand réapparaissait en 2017 avec Interiors, l’excitation des retrouvailles s’était rapidement volatilisée pour nous laisser le cul entre deux chaises. Au travers de ses nouvelles compositions, servies par une production trop moyenne pour son aura, le groupe s’échinait poussivement à vouloir reprendre les rendements de ses albums majeurs, Slip (1991) et Manic Compression (1995), parfois même à la seconde près, nous laissant avec un goût d’inachevé pour ne pas dire franchement de déception.

Mais Walter Schreifels et sa bande n’avaient en définitive besoin que de temps pour dégripper la machine Quicksand. Avec Distant Populations, ils rectifient brillament le tir en pointant le manche de leurs guitares vers de nouveaux horizons. Riche d’un ADN post hardcore qui n’a cessé de tutoyer la perfection, et d’une approche musicale désormais plus ouverte, le trio expose un nouveau chapitre qui devrait le rabibocher avec ses fans les plus exigeants.

Le disque se condense en titres finement cousus autour des lignes de chant éternelles et magnifiques de Schreifels. Alan Cage et Sergio Vega, quant à eux, réveillent définitivement la puissance rythmique originelle du groupe, à coups de basses inspirées et de batteries finement travaillées, soutenues cette fois-ci par une production solide.

En harmonie, le trio balise minutieusement ses instruments dans un timing parfait et un talent mélodique qui ne l’a finalement jamais quitté, capable de faire mouche à chaque refrain. Et même si parfois quelques gimmicks de son passé ressurgissent au grand bonheur de ceux ayant frémi sous les coups de tatanes du premier album (Inversion, Katakana, EMDR), c’est pour mieux soutenir la justesse de ses nouvelles intentions désormais pointées vers l’aérien et des spectres plus étendus qu’auparavant (Lighting Field, Missile Command, The Philosopher, Rodan). Et à ce jeu, Colossus, Brushed et surtout l’addictif Phase 90, particulièrement taillé pour dresser les poils, se démarquent sans mal.

Distant Populations est une fabrique à tubes à accueillir dans son entièreté et à pleins poumons, une réconciliation avec le groupe que l’on aimait, mais aussi avec celui qu’il est en train de devenir, plus apaisé et rempli de promesses pour l’avenir. Nous voilà donc rassurés : trente ans après son premier coup de maitre, Quicksand est bel et bien de retour.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Inversion, Colossus, Brushed, Katakana, Phase 90, EMDR


No Comments

Post A Comment