Perfume Genius – ‘Set My Heart On Fire Immediately’

Perfume Genius – ‘Set My Heart On Fire Immediately’

Album / Matador / 15.05.2020
Art pop

Mike Hadreas – aka Perfume Genius – sortait il y a trois ans No Shape, un album baroque, gothique, aux formes multiples. Les changements de ton étaient bouleversants, passant du désespoir le plus intime à une euphorie sans remords, et confirmaient à quel point Perfume Genius était une voix singulière et sans compromis. C’était l’aboutissement d’une quête pleine d’urgence, celle d’un artiste gay dont l’adolescence avait été marquée par le harcèlement et les agressions avant qu’il ne trouve refuge, bien plus tard, à New York City au sein de la communauté queer.

Perfume Genius met en place une équipe de choc pour l’enregistrement de son cinquième album. Blake Mills (Jesca Hoop, Laura Marling, Fiona Apple) qui avait travaillé sur No Shape revient à la production, tandis que les musiciens avec lesquels il collabore n’en sont pas à leurs débuts : Pino Palladino (Elton John, D’Angelo), Jim Keltner (John Lennon, Bob Dylan) et Matt Chamberlin (Tori Amos, Alanis Morissette). Le résultat est un album finement ciselé, une synthèse de deux tendances déjà balisées par l’artiste de Seattle : d’un côté les mélodies très personnelles à fleur de peau mettant à profit les moments de silence, et de l’autre une expressivité à fleur de peau. Set Myself on FireImmediately marque aussi un tournant dans la discographie de l’artiste américain, principalement de par sa vitalité et sa quête constante de luminosité.

Hadreas se confiait récemment au New Yorker : ‘Je veux que [le public] ressente la liberté que je ressens quand je fais une chanson où deux choses existent en même temps, des choses entre lesquelles je pensais devoir choisir. Comme une tristesse extrême et un espoir extrême, ou le désir d’accéder à quelque chose et la réalisation qu’il n’y a peut-être rien. Je veux dire que ça ne répare rien ni ne résout rien, mais ça vous fait juste vous sentir moins seul. C’est ce que j’espère que les gens ressentent : que quelque chose de non-dit, quelque chose de difficile à articuler, une certaine tension, a été compris pendant quatre minutes. Il y a quelque chose dans le fait de partager n’importe quelle sensation, même la plus sombre, qui la rend moins sombre.’

Les influences classiques du disque rappellent un style propre aux crooners pop américains des années 50 tels Elvis Presley. Ballades grunge sensuelles (Describe, SomeDream), funk groovy et dansant des années 90 (On The Floor), comptines nocturnes et atmosphériques (Leave, Borrowed Light) et déflagrations de flutes synthétiques enivrantes (Nothing At All), Set MyHeart on Fire Immediately entremêle les mélodies clair-obscur au sein d’un carcan à priori pop. L’intention est limpide : Mike Hadreas est revenu pour nous faire danser.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Describe, On The Floor, Some Dream, Nothing At All


No Comments

Post A Comment