Pantha du Prince – ‘Conference of Trees’

Pantha du Prince – ‘Conference of Trees’

Album / BMG / 06.03.2020
Electro boisée

Une longue intro planante faite de drone, de notes longtemps tenues, de quelques arpèges de cordes semées ça et là… Le nouvel album de Pantha du Prince s’annonce dès les premières mesures comme une ode à la méditation new-age et à la transe minimaliste.

Conference of Trees est le résultat du spectacle du même nom, rodé depuis quelques années par le compositeur allemand. Dédié aux arbres, il incluait des percussions boisées, et des samples de bruits captés en pleine nature. Hors du contexte de la scène et des projections vidéo qui l’accompagnaient, on tarde à rentrer dans l’album tant l’évolution des titres est lente et feutrée.

Dans toute le première partie du disque, les compositions atmosphériques s’enchainent sur des mélodies essentiellement soutenues au vibraphone. On ne trouve de nuances qu’à la marge, rythmes boisés et tribaux sur Transparent Tickle Shining Glace, vibration discrète de cordes frottées sur Holding The Oak. On peut même imaginer que l’artiste serre un tronc dans ses bras pour lui susurrer les quelques phrases de When We Talk.

Ceux qui ont besoin de plus de rythme pour décoller trouveront plus de plaisir au fil de la seconde moitié. Roots Making Family et The Crown Territory, sorte d’ethno-grooves traversés d’échantillons plus indus, marquent le réveil rythmique. Un climax electronica, assez anachronique sur cet album végétal, est atteint avec Supernova Space Time Drift, puis deux titres en latin (histoire de renforcer le côté botanique de cette Conférence des arbres) : Silentium Larix et Pius In Tacet s’articulent dans un dialogue magnifique, avec leurs boucles de clavier ou de vibraphone particulièrement mélodiques, plus accessible peut-être que le reste de l’album. La transe n’est pas loin.

Ce n’est pas à un stage d’empathie avec la nature que nous convoque Pantha du Prince mais, dans l’équilibre qu’il réussit à trouver entre musique naturelle et sophistication électronique, il invite à rappeler cette autre osmose qu’il faut retrouver avec la forêt, entre ses rôles de ressource et de refuge.

DOCUMENTAIRE
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
When WeTalk, Roots Making Family, Silentium Larix, Pius In Tacet


Pas de commentaire

Poster un commentaire