OMNI – ‘Networker’

OMNI – ‘Networker’

Album / Sub Pop / 01.11.2019
Post punk

Multi-Task, sorti il y a deux ans chez Trouble In Mind, avait déjà attiré l’attention de tout bon fan de post-punk aimant Gang of Four, Wire et Devo. On avait affaire là à un véritable petit bijou, donnant l’impression de retrouver les bandes d’un groupe mythique des eighties capable d’anticiper la dystopie dans lequel nous vivons tous aujourd’hui : un monde automatisé et deshumanisé, contre lequel la meilleure défense reste le ricanement sardonique. Plus on est connectés, et moins on se comprend, semblait nous dire OMNI.

Depuis, il semblerait que le groupe d’Atlanta ait su faire jouer ses contacts au sein de ce ‘réseau’ qui nourrit paradoxalement son univers désabusé. Le successeur de Multi-Task s’intitule ainsi Networker, écrin idéal pour ses compositions à tiroir, toutes en lignes de basse bondissantes, guitares en fil de fer, et passages ‘stop and go’ (voir Courtesy Call, Moat et Sleep Mask). L’excentricité générale s’accentuerait même, entre l’arpège de synthé ironique sur Present Tense (qui ne dépareillerait pas chez Frustration), les ponts jazzy sur Blunt Force, et les apports classic rock ailleurs. Heureusement, ce second degré finit par passer crème, d’abord parce qu’OMNI maîtrise totalement son instrumentation. Et il suffit d’entendre les riffs de guitare de Frankie Broyles sur Sincerely Yours pour comprendre dès l’ouverture que l’on reste dans la lignée du Marquee Moon de Television, en dépit d’écarts plus surprenants par la suite.

De fait, rien de tel que quelques accents ‘muzak’ pour venir soutenir les punchlines pince-sans-rire de Philip Frobos. D’une voix monocorde, le chanteur-bassiste passe en revue l’aliénation des office workers à la sauce Brazil (Sincerely Yours), ou celle des accros aux réseaux sociaux (voir Skeleton Key : ‘If you don’t like what you see / The pretty face on the screen / Scroll on by… ‘). Ou encore, il se moque gentiment des théories conspi en ligne dans Flat Earth : ‘Meet me on flat earth, on flat earth / You can be certain while you see / Just like a piece of paper, or a friendly neighbor / So shallow that it’s deep’). Cynisme facile ? Pas si sûr. Reprocher à OMNI de faire exclusivement dans le grinçant et le Kafkaïen serait un mauvais procès. L’époque est Kafkaïenne. Mais tant que l’on pourra rire d’elle, on restera vivant.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Present Tense, Sincerely Yours, Moat, Flat Earth, Sleep Mask, Courtesy Call


Tags:
, ,
Pas de commentaire

Poster un commentaire