Lo Tom – ‘LP2’

Lo Tom – ‘LP2’

Album / Autoproduction / 11.09.2020
Pop rock

Il y a trois ans, les retrouvailles entre membres de Pedro The Lion (David Bazan, TW Walsh) et Starflyer 69 (Jason Martin, Trey Many) donnaient naissance à Lo Tom, un all star band annoncé comme une récréation dans les carrières bien remplies des quatre musiciens. En très peu de temps, le groupe sortait alors un premier disque éponyme, qui bien qu’admirablement écrit, souffrait d’une ligne artistique claire, nous laissant alors sur notre faim.

De retour avec LP2, le quatuor semble avoir recentré son propos et se décide à saturer le ton au travers de huit nouveaux titres fortement influencés par l’incontournable autant qu’inusable veine mélodique de David Bazan. A tel point qu’il en devient difficile de savoir si Lo Tom compose en équipe ou sous la seule tutelle du songwriter de Seattle. A la basse et au chant, le bonhomme continue d’inscrire ses lignes limpides dans l’éternité de son insatiable méthodologie. Les autres membres du groupe apportent cependant tour à tour, avec brio, leur indiscutable maitrise et un punch supplémentaire à l’élévation de chaque titre (Start Playin’, Suck It Up, I Need Relief, No Margin Of Error, In A Van).

Sans révolution musicale, tout ici respecte à la lettre l’indie pop rock 90’s qui a vraisemblablement bercé bon nombre d’entre nous. Le disque s’écoute simplement (peut être trop), glisse sans réelle surprise, mais tout au long de son agréable cheminement, il réveille ce sentiment de loyauté que l’on peut porter à des artistes devenus intouchables de critiques, car imperturbables et obstinés depuis des décennies dans leur intégrité musicale. Aussi, LP2 n’oublie pas de nous rappeler que, nostalgique d’une époque ou non, trois accords simples et une bonne mélodie suffisent à générer des émotions. A cet endroit, Lo Tom frappe juste, sait élever son propos sans surenchère et nous apporte assurément, tout comme la forte personnalité de David Bazan, un gage de qualité.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Start Playin’, Suck It Up, I Need Relief


No Comments

Post A Comment