Life Savings – ‘The Remote’

Life Savings – ‘The Remote’

Album / Narrominded / 27.11.2020
Heavy rock

Il aura fallu du temps à Life Savings pour nous mettre à nouveau quelque chose sous la dent. Depuis leur premier Ep, Endings (2014), les néerlandais n’avaient rien inscrit sur support, plus occupés à défendre leur rock sur scène – quand il en était encore possible – et surtout à prendre le temps d’évoluer. C’est finalement fin novembre qu’ils sont réapparus sur les radars avec The Remote, en passant enfin le cap du premier album.

Le brassage des genres n’a jamais posé de problème au trio. Aujourd’hui plus que jamais capable de faire cohabiter power pop, touches noises et élans heavy dans la pure tradition des groupes à guitares, il revient rehaussé d’un son plus massif, assuré par une puissance travaillée auprès des amplis. Le chant, définitivement nettoyé des effets de saturation omniprésents sur le premier disque, se fait maintenant plus clair et plus précis. Un choix judicieux qui laisse éclater une voix aux belles trouvailles mélodiques, offrant ainsi une complémentarité en décalage intéressant avec la vigueur des instruments.

C’est corps et esprits ouverts que le groupe pose généreusement ses neuf titres. On y ressent le plaisir d’envoyer du lourd (Fennega, Out Of Mind, Something To Wine About, Runner Up) autant que la joie de partager cette nouvelle matière. Techniquement irréprochable, il promène son rock binaire tous azimuts sans quitter ses trajectoires, arrimé à ses riffs solides et ses refrains entêtants (Journey To The End Of The Nile, Knight Terror, Light Sleepers). Résolument prêts à ne freiner aucune de leurs inspirations, jusqu’à plonger têtes baissées dans quelques élans 70’s (To All My Friends, Hive Cravings), les trois de La Haye expirent ouvertement le rock’n’roll à pleins poumons. Sincère et doté de tournures baignées dans une bonne dose de fun, The Remote sonne juste. Et avec lui, Life Savings nous démontre au passage que les seules frontières du rock sont finalement celles que l’on s’impose à soi-même.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Fennega, Out Of Mind, Something To Wine About, Knight Terror


No Comments

Post A Comment