Jesca Hoop – ‘Stonechild’

Jesca Hoop – ‘Stonechild’

Album / Memphis Industries / 05.07.2019
Folk

Pour ce cinquième album, Jesca Hoop a mis ses chansons à l’épreuve d’une collaboration (avec John Parish, producteur de longue date de PJ Harvey) et du désaccord (un morceau brutalement coupé qui l’a fait passer de l’indignation à la reconnaissance). Marqué par ce nouveau contexte, Stonechild porte en lui les stigmates d’un processus difficile et tortueux qui le font apparaître comme un grand disque de folk hanté.

Hanté par les voix qui abondent et qui accompagnent les variations vocales d’un organe démultiplié, l’album est l’incarnation d’une artiste qui remet en question ses acquis par tous les moyens possibles. Parfois franc (le chant plein de courage sur Footfall to the Path), souvent intime (la conclusion discrète de Shoulder Charge), l’état de la chanteuse témoigne d’une volonté de rendre compte de plusieurs grands sujets : la rupture de ses parents qui a défini son propre cheminement, la misogynie familiale, la politique à l’assaut des femmes…

Face à autant de thèmes mouvants, le folk employé ici est constamment tancé, sorti hors de ses gonds, pour s’adapter aux vents contraires qui traversent librement l’album. On le retrouve bardé de petites touches d’électroniques, de claps enfantins, qui viennent épauler le jeu déjà délicat de Jesca Hoop. Comme autant de petites intentions, chacun de ces détails renforce la structure déjà déroutante de Stonechild et instaure une ambiance fantomatique, d’où s’échappent ombres familières et figures disparues à mesure que les thèmes de l’absence et du manque s’imposent dans les textes.

Construit d’une manière harmonieuse et ambitieuse, Stonechild est l’oeuvre d’une artiste soucieuse de toujours parfaire ses compositions afin de leur donner cette forme instable, seule capable de rendre compte des tremblements intimes et imprévisibles qui l’habitent. Ce faisant, Jesca Hoop nous invite à plonger et à replonger dans des morceaux dont on ne fait jamais totalement le tour, et qui se refusent à nous à mesure que nous les adoubons.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Free of the Feeling, Old Fear Of Father, Red White and Black, All Time Low, Passage’s End


No Comments

Post A Comment