Jack White – ‘Fear of the Dawn’

Jack White – ‘Fear of the Dawn’

Album / Third Man / 08.04.2022
Rock

Jack White semblait penser que 2022 n’était pas encore assez foutraque, aussi il a choisi d’apporter sa pierre à un édifice qui s’écroule doucement avec son très (in)attendu nouvel album solo. Inattendu car, en tant que célèbre tenancier d’un rock garage pur et dur, il aurait pu délivrer un nouvel opus dans la droite lignée de sa discographie comme d’autres l’ont fait toute leur carrière avec plus ou moins de succès, mais lui a choisi de se mettre en danger et surtout de ne rien s’interdire, quitte à déconcerter les fans qui le suivent depuis les White Stripes.

Premier changement et pas des moindres, Jack White a délaissé l’analogique pour plonger à corps perdu dans le numérique, exploitant à fond toutes les possibilités qu’offre ce type d’enregistrement, usant même de samples et collant ci et là des prises provenant d’anciennes sessions avec les musiciens qui l’accompagne depuis longtemps.

Prenant un malin plaisir à brouiller les pistes, les morceaux évoluent dans des univers toujours changeant, allant jusqu’à associer une rythmique dub à une guitare typiquement punk (Eosophobia). Ainsi, impossible après une introduction d’imaginer ce qui va suivre (The White Raven), et quand on pense avoir enfin saisi le concept, il arrive encore à nous perdre avec un funk qui évoque Prince sans se cacher (Into The Twilight). Preuve supplémentaire qu’il a vraiment choisi d’exploser toutes les chapelles rock, la présence de Q-Tip – son pote rappeur de A Tribe Called Quest – sur un incroyable titre qui mêle saveurs hispaniques et rythmique proto-rap (Hi-De-Ho). Définitivement, tout est permis ici, même l’utilisation d’un voicecoder très Daft-Punkien sur le final de What’s The Trick?, ou de claviers aux sonorités que ne renieraient pas les Who, quand ce n’est pas un piano simplement ragtime.

S’il n’y avait pas la reconnaissable façon de chanter de Jack White, on pourrait par moment se croire ici dans une production typique de Tom Morello tant les guitares sont passées à la moulinette d’effets divers et variés (le solo de Taking Me Back, les distorsions de Fear Of The Dawn, entre autres). Du coup, la surprise joue à plein quand sur la fin de l’album on retrouve deux titres qui auraient pu figurer sur Icky Thump des Stripes (That Was Then, This Now et Morning,Noon and Night).

En juillet de cette année est prévue la sortie d’un second album solo intitulé Entering Heaven Alive qui, selon les dires de Jack White, sera folk et acoustique, à l’opposé total de ce Fear Of The Dawn que certains trouveront jouissif quand d’autres n’y entendront que chaos et bidouillages étranges. L’un n’empêche pas l’autre.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Taking Me Back, Hi-De-Ho, Eosophobia

À LIRE AUSSI

No Comments

Post A Comment