Hermanos Gutiérrez – ‘Sonido Cosmico’

Hermanos Gutiérrez – ‘Sonido Cosmico’

Album / Easy Eye Sound / 14.06.2024
Western instrumental

Oasis, The Breeders, Arcade Fire, The Jesus And Mary Chain, CocoRosie, The Kinks, les Beach Boys… Les fratries sont légion dans l’histoire de la musique. Chamailleries, bagarres, désaccords ou franches réussites, faire des disques et des tournées en famille peut s’avérer risqué… Ou être un long fleuve tranquille comme l‘aventure des Hermanos Gutiérrez, Alejandro et Estevan, qui façonnent avec application leur conte musical cinématique et mystérieux.

Huit ans les séparent. Nés d’une mère équatorienne et d’un père suisse, c’est dans leurs racines latines que les Hermanos Gutiérrez puisent leur inspiration : ‘si l’un de nous a une mélodie et qu’il manque un son, l’autre la complète. Nous partageons une compréhension tacite à travers laquelle nos âmes peuvent se connecter. Et c’est ainsi que nous trouvons notre équilibre musical, notre harmonie‘.

Habitués depuis 2015 à sculpter leur son intimiste à deux, où l’un donne le rythme quand l’autre apporte les mélodies, les deux frères ont vu avec le temps et les rencontres leur jeu de guitare singulier s’enrichir d’arrangements de plus en plus étoffés et raffinés. Deux ans après El Bueno Y El Malo, ‘los hermanos’ ont à nouveau quitté la Suisse pour retrouver le producteur-guitariste des Black Keys, Dan Auerbach, et peaufiner dans ses studios Easy Eye Sound les douze titres de leur nouvel album Sonido Cósmico. Un disque sur lequel le tandem poursuit à son rythme ses explorations sonores et mystiques : ‘La confection de ce nouvel album nous a donné l’impression de découvrir un territoire inconnu, qui s’étend du désert au cosmos. En embrassant l’ouverture musicale, nous sommes plus aventureux, curieux et plus à même de nous intéresser à des croyances différentes du sud-ouest américain‘.

Sonido Cósmico est une expérience sonore conçue comme un road-trip imaginaire où se mêlent aux sons des paysages arides et désertiques d’Arizona, les parfums de l’Amérique latine, à mi-chemin entre le son chaud et capiteux de Calexico et le folklore mariachi (Cumbia Lunar). ‘Quand on joue ensemble avec Alejandro, c’est comme si nous conduisions une voiture. Parfois, nous traversons le désert. Parfois, nous longeons la côte, mais nous sommes toujours entourés par la nature et témoins de paysages magnifiques, de somptueux couchers de soleil‘ confie Estevan à propos de la chanson-titre hypnotique, excellent premier single qui annonçait il y a quelques semaines les prémices de leur western sans parole.

Sonido Cósmico est avant tout surprenant de cohérence, là où bon nombre de projets instrumentaux tournent vite à l’exercice de style et donc, à l’ennui. Les frangins surprennent par des compositions ciselées et calibrées comme des folk songs de l’époque (Low Sun ou encore le planant El Fantasma). Pas de démonstration technique, de tricotage intempestif, seules comptent l’émotion et la finesse (le touchant Abuelita). La richesse des textures et la production très discrète contribuent à cette sensation de sérénité qui irrigue tout le disque dont chaque titre pourrait illustrer sans rougir un film de Sergio Leone, Tarantino ou Rodriguez (Barrio Hustle ou le captivant Las Navegantes).

Album instrumental spectral et contemplatif survolé par des guitares entêtantes, Sonido Cósmico prouve qu’un grand disque n’a pas besoin de mots ni de longs discours pour parler à l’âme et au cœur. Une bande-son estivale qui sort à point nommé pour accompagner la moiteur des fins de soirées arrosées et vous emmener doucement vers les rêveries apaisantes du petit matin.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Low Sun, Cumbia Lunar, Abuelita, Sonido Cósmico, Las Navegantes

EN CONCERT

Pas de commentaire

Poster un commentaire