Geneva Jacuzzi – ‘Lamaze’

Geneva Jacuzzi – ‘Lamaze’

Album / Mexican Summer / 26.02.2021
Synth pop lo-fi

S’il y en avait une qu’on ne s’attendait pas à voir rééditée si vite, c’est bien Geneva Jacuzzi ! Acolyte d’Ariel Pink et de John Maus dans le saint underground angelino, Geneva Garvin tient une place de choix dans un univers que le jargon appellerait la bedroom pop – royaume de la bidouille dont l’enregistrement a été facilité par un paquet d’outils numériques super accessibles – et qu’on appellera juste lo-fi parce qu’en fait ça va un peu plus loin que ça.

Lamaze, album fait-main que Mexican Summer a la brillante idée de ressortir de la poussière des bacs en jachère, date initialement de 2010. Réédité en plein désert culturel signé SARS-CoV-2, le premier album de Geneva Jacuzzi est une merveilleuse bouffée d’air qui réjouit par son caractère mutin. Antidote à la morosité ambiante, l’esprit eighties du disque percute et c’est tout un imaginaire artisanal qui déroule son espièglerie faite de bruitages qui rebondissent en ricochets (Greek Ambassador), d’accordements intempestifs (Nonsense Nonsense) et de gazouillis impertinents (Love Caboose).

Avec désinvolture, Geneva Jacuzzi déroule son petit théâtre au milieu d’une galerie de situations un peu bancales. Le chant se joue des mots. Les structures explosent mais les rythmes guillerets restent en tête. Sur Group Dynamic, les sonorités récréatives et les synthétiseurs rappellent l’absurdité d’un Rock Lobster des B-52’s et de tous ces groupes new wave au fun contagieux. ‘Go to your room’ et éclate-toi bien.

Délicieusement kitsch et totalement barré, le charme de Lamaze tient peut-être à son enregistrement au final. Ou du moins à tout le soin accordé pour ne pas paraître trop soigné car c’est bien la personnalité ébouriffante de Geneva Jacuzzi qui offre à cet album toute sa saveur.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Love Caboose, Bad Moods, Clothes On The Bed


No Comments

Post A Comment