Feeder – « Renegades »

Feeder – « Renegades »

feed180Album
(Big Teeth Music)
05/07/2010
Rock

Feeder a eu son heure de gloire, en Angleterre et au début de ce siècle, quand il enrichissait coup sur coup sa discographie de « Echo Park » et « Comfort In Sound », pourtant pas ses meilleurs albums. Après – et comme c’était déjà le cas auparavant – le combo s’en est remis à sa routine en évoluant dans le ventre mou de la scène rock britannique, se faisant brièvement remarquer par quelques coups d’éclat éphémères. Depuis 2008 et « Silent Cry« , Feeder s’est offert une nouvelle jeunesse en réinvestissant les petites salles sous le nom Renegades qui finira par être le titre de ce nouvel album toujours marqué par l’approche mélodique historique du combo, et cette habituelle petite dose d’opportunisme constatée à chacun de ses disques. Car si le fil conducteur des Anglais reste incontestablement la brit-pop, chaque ligne de sa discographie laisse filtrer quelques témoignages de son époque: grunge sur « Polythene », punk mélodique sur « Yesterday Went To Soon », pop radiophonique sur « Echo Park », « Comfort In Sound » et « Pushing The Senses », émo sur «Silent Cry». En 2010, il faut croire qu’on a pas mal réécouté Foo Fighters et Queens Of The Stone Age chez les Feeder: c’est en tous les cas la couleur affichée par cette nouvelle salve plutôt musclée, dans la droite lignée de la précédente, et frappées de guitares rugueuses aux riffs noise, comme celles qu’on croise dès l’ouverture « White Lines », ou plus tard sur « Barking Dogs » et « The End ». Malheureusement, le reste n’aura que peu d’intérêt: quelques tubes qui vont bien pour enflammer les gamines et faire taire les poivrots de fond de salle (« Call Out », « Renegades »), une poignée de morceaux un peu trop tièdes car dénués d’inspiration (« Sentimental », « This Town », « Home », « City In a Rut »), et une ballade électrique parce qu’il en faut toujours une (« Down To The River »). Alors, fidèle à son habitude d’aligner seulement deux ou trois titres mémorables par album, Feeder va bientôt pouvoir résumer le meilleur de sa carrière en un best of, seule référence qui vaudra la peine d’être conservée.

En écoute

Disponible sur
itunes5


No Comments

Post A Comment