En Attendant Ana – ‘Juillet’

En Attendant Ana – ‘Juillet’

Album / Trouble in Mind / 24.01.2020
Garage pop

Solaire. Il y a des disques où l’évidence s’impose dès la première écoute. Ceux et celles qui les conçoivent jouent avec vos sens comme on se jouerait des rayons du soleil, laissant une marque indélébile sur vos paupières fermées. Juillet par En Attendant Ana fait partie de ces albums. Devant tant de bon goût, d’énergie et de pertinence, on ne peut que saluer l’énorme travail accompli par le quintet parisien depuis son précédent opus Lost And Found.

Enregistré à la campagne par Vincent Hiver et Alexis Fugain, masterisé par Dominique Blanc-Francard, Juillet bénéficie en outre d’une production intelligente, qui transcende l’idiome garage pop à l’œuvre ici. Abrasif et charbonneux sur les six-cordes, ample et généreux pour tout le reste, le son fait des merveilles. Les guitares au pas de charge qui ouvrent le premier morceau Down The Hill résonnent ainsi à peine sur votre platine que la voix de Margaux Bouchaudon emporte immédiatement l’adhésion : claire, expressive comme jamais, elle ravira certainement les fans d’autres chanteuses avec ce grain si particulier de par chez nous, à la Laetitia Sadler. Mais surtout, elle est le fil d’Ariane qui nous guide de riffs en riffs sur ce qui constitue, au final, une impressionnante collection de chansons à la fois anguleuses et d’une classe folle.

Le charme total opérant à l’écoute de Juillet pourra certes rappeler d’autres réussites du genre, d’Electrelane à Say Sue Me, plaçant de fait En Attendant Ana sur la carte mondiale d’une internationale indie pop sensible et intemporelle — de Brighton à Paris, en passant par Busan en Corée du Sud. Avec cet album-là, toutefois, les parisiens possèdent désormais quelque chose qui leur est véritablement propre. L’arrivée d’un nouveau guitariste y est peut-être pour beaucoup, ainsi que les contrepoints toujours aussi épiques et originaux de Camille Fréchou à la trompette, quelque part entre le Mexique rêvé de Calexico et les contrées gelées de Broken Social Scene… Mais faut-il vraiment chercher à expliquer la grâce ? Il suffit parfois de la laisser venir à vous, un après-midi ensoleillé de Juillet…

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Down The Hill, Do You Understand ?, Words, The Light That Slept Inside, In / Out


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.