E – ‘Living Waters’

E – ‘Living Waters’

Album / Autoproduit / 26.04.2024
Indie punk

Plus qu’un trio, E est une association d’individus où sensibilité de chacun compte autant que la parole dans un processus de création constamment ouvert à l’échange, où nul n’est tenu à un simple rôle mais endosse pleinement des responsabilités artistiques. De cet idéal démocratique, que le groupe chérit depuis sa fondation en 2013, éclot un indie punk à l’humanité palpable, résolument ancré au vivant.

Le récent départ de Gavin McCarthy (Karate) aura inévitablement rebattu les cartes de cette connexion tripartite, forçant Thalia Zedek et Jason Sanford à trouver en la personne d’Ernie Kim le parfait contributeur à leur politique communautaire. L’arrivée du multi-instrumentiste, au jeu de batterie bien plus nerveux que celui de McCarthy, ouvre donc une nouvelle ère que Living Waters vient ponctuer après une première année de collaboration durant laquelle Zedek et Stanford en ont aussi profité pour améliorer l’arsenal de sonorités de leurs guitares. De fait, des bidouillages techniques faits maison renforcent autant leur résonance artisanale que leur puissance de feu (Deep Swerve, Ash).

Toutes ces modifications apportent finalement un équilibre inédit aux nouvelles inspirations du combo. Bien que toujours calées dans une dynamique brute et frontale ((Fully) Remote, Null), elles sillonnent désormais dans un spectre plus mélodique que par le passé (Clarion, Living Waters). Une ouverture bienvenue en plein cœur des riffs froids et tranchants que les bostoniens continuent d’alimenter dans leur liberté de ton originelle (Names Upon A List, Gain Of Function), la nouvelle recrue prenant même brillamment Jumprope et Postperfect Conditional à son compte derrière un micro où chacun y va de son tour de chant. Une initiative qui sert la diversité de l’album, empêché de tourner en rond dans ses tournures minimalistes têtues.

Pendant que le gouvernement italien cible les rave parties, que les autorités tchétchènes décrètent que les œuvres musicales doivent être jouées entre 80 et 116 BPM, et que nos démocraties occidentales tendent à se refermer sur elles-mêmes, E, au travers de ce cinquième album, rappelle au monde que la richesse n’est pas dans le cloisonnement et les idées étriquées, mais dans la différence et l’ouverture aux autres. Cette talentueuse alliance de personnalités n’agit donc pas seulement sur les émotions, elle se fait aussi l’écho d’une philosophie du vivre ensemble ici condensée en une magnifique quarantaine de minutes.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
(Fully) Remote, Jumprope, Null, Living Waters, Gain Of Function


Tags:
Pas de commentaire

Poster un commentaire