Djinn – ‘Transmission’

Djinn – ‘Transmission’

Album / Rocket Recordings / 02.04.2021
Psych jazz

Avis aux amateurs de cosmic trips auditifs et autres divagations instrumentales hallucinogènes : le groupe de jazz psychédélique Djinn revient avec un second album à haute teneur psychotropique qui devrait en rassasier plus d’un. Tandis que leur premier opus les voyait arpenter une route free jazz souvent âpre et rugueuse, les suédois perchés, qui partageraient des membres avec les shamans de Goat et Hills, ont ici résolument quitté la terre ferme pour explorer avec avidité le cosmos.

Refusant de choisir entre spiritual jazz, influences world, freak folk et kosmische muzik, Djinn conjugue sur Transmission tous ces ingrédients au présent dans des jams contemplatives avec pour principaux guides un saxophone et une batterie.

Le temps ralentit son cours dès les premières minutes du disque sur Sun Ooze, qui convoque l’esprit de Poppy Nogood et son Phantom Band pour altérer insidieusement nos consciences à grand renfort de trilles de sax et de percussions lancinantes. Et voilà qu’on se retrouve par mégarde à flotter à la lisière des songes au rythme d’une longue ballade langoureuse à cinq temps parsemée de lamentations lointaines et de sifflements frénétiques, au risque d’y perdre définitivement la raison (Creator Of Creation). Le voyage se poursuit à travers un interlude cotonneux fait de chœurs célestes en un clin d’œil plus qu’appuyé aux allemands de Popol Vuh, pour reprendre pied avec la réalité sur Nights with Kurupi et sa flûte malicieuse accompagnée d’une guitare bossa nova engourdie.

La seconde partie, légèrement moins éthérée, n’en regorge pas moins de moments de bravoure, comme sur la déconcertante Urm the Mad où un saxophone tonitruant et une batterie sauvage en roue libre vient briser la quiétude d’un vibraphone et d’un kalimba vaporeux. Love Divine nous emporte une dernière fois dans la brume psychédélique avant un final mystique où les volutes d’une flûte enchanteresse survolent le grésillement des cordes frottées s’étirant lentement vers l’infini.

À en croire Wikipédia, les Djinns seraient des créatures surnaturelles invisibles à l’œil humain, faites de feu sans fumée, qui peuvent prendre différentes formes et sont capables d’influencer spirituellement et mentalement le genre humain. Difficile de trouver un sobriquet plus adéquat à ces métamorphes qui déploient ici toute leur puissance de séduction.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Creator Of Creation, Love Divine, Sun Ooze


Pas de commentaire

Poster un commentaire