DJ Shadow – ‘Our Pathetic Age’

DJ Shadow – ‘Our Pathetic Age’

Album / Mass Appeal / 15.11.2019
Electro hip hop

Alors qu’il lui a toujours fallu une poignée d’années avant de sortir un nouveau disque, DJ Shadow n’aura patienté que trois ans pour séparer ce Our Pathetic Age de son prédécesseur The Mountain Will Fall : deux albums représentatifs d’un flagrant inversement des rôles, tournant peu à l’avantage du producteur californien depuis qu’il a décidé de produire sa propre matière sonore plutôt que de la sampler. En effet, précurseur à ses débuts quand il signait l’historique Endtroducing, Joshua Paul Davis s’est depuis méchamment fait doubler par toute une nouvelle génération à qui il a clairement tendu le biberon, perdant cohérence, identité et modernité au passage.

Ce double album, critique envers les dérives essentiellement technologiques de notre société, en est malheureusement une nouvelle démonstration si l’on en croit la quasi-indifférence qui nous habite à l’écoute des onze premiers titres instrumentaux tissant son éreintante première moitié. Tour à tour electronica, cinématographique, drum n’bass, jamais DJ Shadow ne fait de miracle. Pire, en ne cessant de tordre le fil conducteur de ce Our Pathetic Age qui, certes se répète peu, le californien nous laisse au bord de la route, en miettes après qu’on se soit fait brasser par tant de diversité, poussée parfois jusqu’à l’indigestion (Juggernaut).

Les plus persévérants atteindront alors la partie la plus intéressante de l’album, celle ou de multiples représentants hip hop se voient convoqués, tous fiers (pour le moins) de se rendre au chevet d’un DJ Shadow, si ce n’est en perte de vitesse, bien incapable de rivaliser avec sa descendance. En nous replongeant quelques années en arrière, chacune des 15 productions qui suivent le rappellent, parfois de façon criarde (Our Pathetic Age) quand elles ne remettent pas leur efficacité aux mains de prestigieux Mcs. Et encore, pas toujours : parmi les Nas, Pharoahe Monch, Run The Jewels ou Pusha T qui font ici bonne figure, ce sont surtout le Wu Tang Clan (Rain On Snow), De La Soul (Rocket Fuel), Gift of Gab et Lateef (CONFORM), ou le trio Rockwell Knuckles – Tef Poe – Daemon (Urgent, Important, Please Read) qui se montrent les plus convaincants.

Ceux-là sauvent même le dj/producteur de son propre pathétisme. Car, à jeter toutes ses idées sans véritable cohérence tout au long de ces 26 titres, le californien finit par provoquer ce même tournis que l’on peut parfois ressentir en scrollant indéfiniment les timelines de nos réseaux sociaux. Un comble puisqu’il les prend ici pour cible.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Slingblade, Firestorm, Rosie, Rain On Snow, Rocket Fuel, CONFORM, Urgent, Important, Please Read


No Comments

Post A Comment