Cosse – ‘Nothing Belongs to Anything’

Cosse – ‘Nothing Belongs to Anything’

EP / A Tant Rêver du Roi – Grabuge / 12.06.2020
Post noise à part

En cinq pépites addictives, creusées avec soin dans le souci du temps et de l’élévation, Cosse frappe un grand coup et dévoile au grand jour des compositions empreintes d’agitations intérieures, fiévreusement inspirées. Son premier Ep a la faculté d’attraper immédiatement et de ne relâcher son étreinte qu’à son impact final. Entre ces deux instants, le quatuor installe et bouscule ses atmosphères éthérées autant que ses cavalcades, avance en mesurant patiemment chaque millimètre de ses intentions, où des chants habités viennent brillamment ponctuer larsens et changements de caps bien sentis (Welcome Newcomers, Pin Skin). D’une puissance émotionnelle impressionnante, ces actes sensibles, tout comme les élans mélodiques tour à tour posés par les guitares où les chœurs, viennent tutoyer la splendeur d’un propos qui frôle la perfection dans chacun de ses mouvements (Sun, Forget Me, Seppuku, The Ground). En équilibre maitrisé entre énergie et contrôle, Nothing Belongs to Anything envoûte autant par son admirable orchestration que par ses silences inquiets. Indéniablement, ce premier disque est une réussite totale. Et même si, dans quelques interstices, le quatuor adresse quelques clins d’œil à plusieurs décennies de rock (Slint, Shipping News, Sholi ou d’autres), il semble en avoir digéré tous les fondements pour s’y approprier le meilleur éther. Pour finalement, sans rougir, dépasser les cloisonnements de style au profit d’un univers personnel qu’il va falloir immanquablement suivre de près. Bien joué.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Tous.


No Comments

Post A Comment