City Rose – ‘City Rose Ep’

City Rose – ‘City Rose Ep’

Ep / Third Coming / 19.06.2020
Punk

City Rose s’est formé en 2017 à Sydney, où le groupe a rapidement ravagé tout ce que la ville comptait comme scènes. Et puis sa réputation s’est répandue comme une traînée de poudre dans une Australie déjà ravagée par les flammes, ce qui lui a valu l’opportunité d’ouvrir pour Idles, et d’être à l’affiche de ses plus grands festivals.

Le groupe s’est donc forgé une solide expérience scénique avant d’entrer en studio sous la houlette de Tim Powles de The Church, et ça s’entend à l’écoute de ce premier EP 4 titres tant il est brut et doté de l’intensité propre aux formations des antipodes. Les âmes de Stiv Bator, Rowland S Howard et Jeffrey Lee Pierce rôdent dans les parages. Un parfum de romantisme décadent flotte dans l’air, les tempos lents n’augurent rien de bon, un rugissement déchire la nuit. C’est celui d’Andrew Exten. L’homme à la voix grave à l’excès a fondé le groupe avec le bassiste Pat McCarthy, rejoints plus tard par Lucy Howroyd à la batterie et Hunter Auzins à la guitare.

4 titres, c’est peu, mais suffisant pour juger du talent du groupe. Crakling Amber est une entame violente, brûlante de rage alors que Sextons Call vient ensuite, tout en contrôle. C’est sûrement le meilleur morceau tant il est puissant, intense. Exten y maîtrise sa colère, ce qui décuple sa portée. Entre l’initial tourbillon de détresse et de tristes moments de flottement, Mourn titube dans le chaos, les idées pas claires. Enfin, 777 divague de longues minutes dans une poésie lugubre, telle une descente du Styx à la rame.

La tempête soufflant tout au long de cet EP semble aussi avoir balayé le groupe. Les pétales de cette rose au noir éclatant jonchent déjà le sol. Le commandement ‘Live Fast, Die Young’ a été suivi à la lettre. Ce premier enregistrement arrive donc à titre posthume et le label Third Coming ne le sort qu’en cassette avec une captation live en face B. Un choix d’une arrogance toute punk, comme si ce City Rose éphémère jouissait déjà d’un culte sur ses terres. Mais déjà, une nouvelle bonne adresse naît des dissensions internes qui ont eu raison du groupe. Son nom : August Auzins. Mc Carthy et donc Auzins en sont. L’Australie, des terres fertiles pour le rock dans tous ses états.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Sextons Call


No Comments

Post A Comment