Black Country, New Road – ‘For The First Time’

Black Country, New Road – ‘For The First Time’

Album / Ninja Tune / 05.02.2021
Rock éclectique

L’album commence dans une ambiance balkanique, et se termine de la même manière. Entre les deux, Black Country, New Road nous promène avec maîtrise sur les six pistes qui constituent For The first Time, son premier long format, entre outrances vocales et cacophonie savante.

Est-ce à cause de sa jeunesse que le septuor de Cambridge a dû se contenter, ces deux dernières années, de publier parcimonieusement des singles toujours encensés par la critique, tandis que Black Midi ou Crack Cloud – dont le rock est voisin – lâchaient  successivement des albums portés aux nues ? Maintenant que son tour arrive, le collectif nous livre un brûlot explosif assez inclassable qu’on devrait à son tour retrouver dans les classements de fin d’année.

L’album possède en effet tout ce qu’on aime trouver en ce moment dans le rock : une construction millimétrée sous un apparent lâcher-prise, des compositions progressives très maîtrisées, et une musicalité éclectique opportuniste. Le groupe réussit à digérer le rock autodidacte de la moitié de ses membres comme la formation classique des autres, se permettant d’être aussi à l’aise sur des titres très défragmentés aux guitares explosives (Athens, France, Science Fair, Sunglasses) que mélodiques (Instrumental, Track X, Opus), dominés par le violon et le sax.

L’unité du groupe est certainement à chercher du côté de ce dernier instrument, et du dialogue permanent qu’il entretient avec la batterie. C’est évident sur Instrumental et Opus, les deux parenthèses du disque leur ménageant la part belle dans ces grooves klezmers. Mais au milieu du déluge métallique et électrique des cordes qui consument le coeur de l’album, le saxophone sait aussi bien faire retomber la fièvre de Athens, France, accompagner la montée déséquilibrée et furieuse de Science Fair, souligner la voix d’ogre d’Isaac Wood sur Sunglasses.

Instrument à part entière, ce parlé-chanté d’ogre rappelant celle de Craig Louis Higgins Jr (Warmduscher) peut envoûter ou rebuter. Elle semble à chaque instant nous prendre à partie, nous menacer, ouverte à toute les outrances.  Brûlante de colère sur Sunglasses, sa montée vers l’angoisse sur Science Fair nous mène à l’acmé d’un film d’horreur, mais à l’inverse, proche de la rondeur de celle d’Allen Tate (San Fermin), trouve des accents caressants presque soul (Track X).

De quoi faire de For The First Time un album parfois déstabilisant, bruitiste, complexe, mais définitivement renversant par le plaisir et l’imagination évidents que les sept musiciens ont injectés dedans.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Athens, France, Science Fair, Track X


Pas de commentaire

Poster un commentaire