Band of Horses – ‘Things Are Great’

Band of Horses – ‘Things Are Great’

Album / BMG / 04.03.2022
Indie rock

Si le Covid a mis un beau merdier dans les emplois du temps de tous les groupes de la planète, le repos forcé qui est allé de paire a aussi pu avoir quelques avantages que certains, au-delà de la frustration de ne plus se confronter à leur public, ont su saisir. Pas impossible que Band of Horses soit de ceux-là, lui qui a connu certains remous suite à la sortie de son dernier album Why Are You Ok (2016) en enregistrant deux changements de personnel important suite aux départs du batteur Bill Reynolds et de son fin guitariste Tyler Ramsey. Le contexte pandémique ayant ensuite incité chacun à se recentrer sur lui-même, Ben Bridwell – seul membre d’origine désormais – n’est pas passé entre les mailles du filet en reprenant fermement son projet en main.

A plusieurs titres, Things Are Great pourrait ainsi marquer le début d’un nouveau chapitre chez Band of Horses. D’abord parce que son charismatique frontman a fait de ce sixième album son oeuvre la plus personnelle à ce jour en passant à la production – avec l’aide de Jason Lytle, Dave Fridmann, Dave Sardy et Wolfgang Zimmerman – mais aussi en abordant ici ses sentiments les plus profonds, faits de frustrations et de désillusions sans jamais claquer la porte au nez de l’espoir (Crutch, In Need of Repair). Ensuite parce que cette nouvelle salve sonne comme un retour aux sources bienvenu pour tous les fans un peu échaudés par un début d’années 2010 un peu long.

Sensibilité et mélodie affutée bien servies par la voix haut perchée de Bridwell, l’album démarre en effet sous les meilleurs hospices avec Warning Signs – inspiré de sa perte de voix à Sydney en 2016 qui le fit fondre en larmes (voir video) – voyant le chanteur-guitariste à deux doigts de nous ressortir la recette magique qui a fait de The Funeral un tube international. La fibre émotionnelle pleinement retrouvée, il poursuit avec l’entrainant Crutch, puis réédite un peu plus tard avec le planant Aftermath, le final Coalinga dont les choeurs transpercent les tripes, mais surtout avec In Need of Repair et Lights dont les refrains éclatants en font sans nul doute deux des meilleures démonstrations du talent de songwriting du bonhomme.

Retour aux sources confirmé donc, mais qui n’empêche pas Band of Horses de tâtonner encore à plusieurs reprises, en se noyant – sans pour autant sombrer – dans les nombreux contrastes que sa musique entretient (You Are Nice to Me). Que Bridwell respecte trop la musique américaine qu’il affectionne (In The Hard Times), ou qu’il exploite encore trop peu la force mélodique de certains morceaux au regard du savoir faire qu’il affichait sans baisse de régime tout au long des deux premiers albums (Tragedy of the Commons, Ice Night We’re Having), jamais le groupe ne coule. Fort de sa voix, et de la singularité de son jeu de guitare fait d’incompréhensibles accords hérités de son apprentissage autodidacte, Ben Bridwell continue de composer de véritables mantras dans lesquels on aime se réfugier depuis 2006. Désormais mieux dans ses bottes et l’osmose collective retrouvée, Band of Horses promet sans nul doute avec ce Things Are Great de se lancer au galop vers un avenir réjouissant.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Warning Signs, Crutch, In Need of Repair, Aftermath, Lights

À LIRE AUSSI

No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.