Stuffed Foxes – ‘Songs/Motion Return’

Stuffed Foxes – ‘Songs/Motion Return’

Album / Yotanka – Reverse Tapes / 18.11.2022
Noise shoegaze

A toutes fins utiles, les Stuffed Foxes ont indiqué en dos de pochette de Songs/Revolving que les chansons de ce premier LP, sorti en début d’année, avaient été écrites pour ‘être jouées fortes’. Les liner notes de son successeur Songs/Motion Return prônent encore plus de vacarme. Il est écrit, un peu comme un ordre ou une supplique, que les sept nouvelles déflagrations du sextet doivent s’écouter ‘encore plus fortes que celles de l’album précédent’. Bêtes et disciplinés, pour ne pas dire corvéables à merci tant il paraît impossible de refuser quoi que ce soit à un groupe aussi singulier, nous avons suivi à la lettre les recommandations des tourangeaux. L’expérience, en toute sincérité, vaut la peine d’être vécue. Les murs ont tremblé. Le cœur s’est emballé (peut-être même un peu trop). Le chat a eu peur et s’est barré en courant. Même si l’ambiance risque d’être un peu tendue lors de la prochaine fêtes des voisins, jamais, cependant, nous ne regretterons d’avoir frôlé la surdité d’aussi près en poussant nos enceintes dans leurs derniers retranchements. Pour la bonne et simple raison que des morceaux comme Hovel ou Drift méritent un tel traitement de choc. Le volume maximal comme la plus belle des récompenses.

Même si imaginés comme un parodique hommage à la trilogie berlinoise de David Bowie, Songs/Revolving et Songs/Motion Return rappellent, dans la forme, et à deux ou trois pelletées de cailloux près, le diptyque Kid A/Amnesiac de Radiohead. Des disques jumeaux qui, malgré un patrimoine génétique identique, réussissent naturellement à développer une personnalité et une individualité propres. La beauté gémellaire, dans les faits, se résume à un bien étrange paradoxe : la ressemblance n’exclut pas les différences. Au contraire, elle les met en lumière, sans en accentuer les traits, et attire méticuleusement l’attention sur le détail et tout ce qui sépare.

Véritable démocratie participative (ou, selon l’humeur du jour, colocation bordélique), Stuffed Foxes réussit avec brio à façonner un brûlot à son image. Libre, puissant et sans concession. Débordant de chaos et de folie maîtrisés (San Diego). Plein de vie et oscillant en permanence entre construction et déconstruction (Rough Up et Opium II). A ce titre, l’excellente production de Thomas Poli, qui a su une nouvelle fois canaliser le déluge d’inventivité des jeunes gens et (légèrement) dompter leurs trois guitares, mérite d’être saluée. L’incandescent premier volet de la duologie et sa capiteuse transe shoegaze avaient marqué le début d’année. Volcanique à souhait, le second et ses hypnotiques éruptions noise en animeront la fin. Direct et épuré, Songs/Motion Return impressionne par sa concision et le chemin emprunté pour aller droit à l’essentiel, sans pour autant renier les digressions instrumentales qui font tout le charme de Songs/Revolving.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Hovel, San Diego, Opium II, Drift, Modern Mothers And Gods


No Comments

Post A Comment