Annabel Lee – ‘Let The Kid Go’

Annabel Lee – ‘Let The Kid Go’

Album / Luik / 20.03.2020
Pop garage

Quelques secondes de mise à feu, bruit de tuyères sur la pas de tir, puis l’album décolle. Annabel Lee ne perd pas de temps, et distille sans retenue son énergie de la première à la dernière mesure. La recette est simple et efficace, une voix féminine juvénile qui semble domestiquer un duo guitare-batterie ravageur, et nous voilà à balancer frénétiquement la tête d’avant en arrière.

Selon une formule rodée par de brillants ancêtres comme les Pixies, les Holes ou Cranberries, l’objectif d’Annabel Lee (l’amoureuse arrachée aux rêves symbolistes d’Edgar Poe) est de laisser peu de temps pour respirer en enchaînant neufs titres puissants et efficaces d’une pop garage qui réussit le tour de force d’être aussi sale que lyrique.

Le groupe pallie un certain manque d’originalité et la monotonie de ses riffs sur-saturés en alternant les titres vraiment remuant (Never Ever, The Way I Look At You, See You Naked), les abrasifs plus épais (Astronaut, LA) et les fausses balades explosives (Farewell Everyone). Au milieu de ces cascades réjouissantes, et en plus du hit en puissance See You Naked, on se laisse particulièrement emporter par Blue Dress, et les petites piques d’aigus qui précèdent le déferlement orageux du thème, renforcé par le roulement de basse.

L’ensemble forme un bon remède au stress du confinement, et surtout, on gardera en mémoire le souvenir d’Annabel Lee pour ce moment post-confiné où nous pourrons retourner nous fracasser dans l’obscurité des salles obscures.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Never Ever, See You Naked, Blue Dress


No Comments

Post A Comment