Adrianne Lenker – ‘Songs’ & ‘Instrumentals’

Adrianne Lenker – ‘Songs’ & ‘Instrumentals’

Album / 4AD / 23.10.2020
Folk

La simplicité comme essence. Il y a 11 ans, le groupe Girls – dont nous venons tristement de perdre l’un des représentants (Chet JR White) – signait avec Album un coup d’éclat dans le rock indé. Adrianne Lenker signe ici un double album, tout simplement intitulé Songs-Instrumental… parce qu’il s’agit de chansons sur le premier, et de long titres instrumentaux sur le second. Certains artistes ont cette capacité à pouvoir intituler leurs productions avec la plus grande simplicité et la plus grande sobriété, pour ce qu’elles incarnent et ce qu’elles sont.

Adrianne Lenker n’en est pas à son premier retentissement, chaque nouvel opus de Big Thief poussant un peu plus loin les attentes devenues démesurées que l’on peut placer dans cette formation hors-norme. Il y a quelque chose de magique chez elle. On s’en est fatalement rendu compte dès le début, à la première écoute de Parallels, conclusion du premier album du groupe sorti en 2016. Masterpiece, encore un nom d’album qui nomme simplement ce qu’il est, parce qu’il le peut. ‘I See All Parallels‘, répété alors une trentaine de fois, de manière incantatoire. Pour le jeu, on peut essayer d’écouter ce titre sans avoir la chair de poule, et tenter la même chose avec le présent Songs. Bon courage.

À l’écoute de ses songs nous vient l’envie d’invoquer lyriquement Rimbaud : ‘Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens’. Parler de voyant, finalement pour mentionner une personne qui voit depuis longtemps toute les parallèles, ne semble pas exagéré. Les paroles de cet album auraient leur place en recueil de poèmes, à tel point qu’il est difficile d’en extraire un morceau, mais allons, sur Zombie Girl : Oh, Emptiness – Tell Me About Your Nature – Maybe I Have Been Getting You Wrong – I Cover You With Questions – Cover You With Explanations – Cover You With Music. Mais ici, ces phrases sont accompagnées d’un timbre de voix, d’une force mélodique qui les hissent encore au dessus.

C’est peut être ce sentiment déjà entrevu à l’écoute de UFOF qui persiste, cette impression d’ovni quand se déroulent les compositions de Lenker. Tout simplement parce qu’elle semble planer au dessus du reste. One of a kind. Qu’il s’agisse du caractère intimement réconfortant d’un titre comme Anything, de la tournure à vif de l’incantation mortuaire Come, de la fragilité de cimes de Not A Lot, Just Forever, Lenker semble nous rapporter des morceaux d’un ailleurs inaccessible, des visions fragmentées nécessitant une sensibilité exacerbée pour les transcrire en sons, en mélodies, en timbre.

Songs se conclue de la plus belle des manières avec le splendide My Angel qui semble naitre lentement du contact d’une main et d’une guitare, comme si les doigts cherchaient leurs marques avant de se lancer, autonomes, guidés par une mélodie venue de loin, magique. Instrumental, le second volet, est une forme d’invitation à la méditation, à l’écoute, au recueillement presque. Le double album a été enregistré durant le confinement mondial, dans une cabane, qu’elle souhaitait faire sonner comme l’intérieur d’une guitare, le tout intégralement gravé sur bandes analogiques. Adrianne Lenker dit espérer que ces titres, qui ont guéri son coeur brisé, pourront devenir nos amis. Force est de constater que le pari est gagné, et on ne peut que l’en remercier tant on se sent désormais bien entourés.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Ingydar, Anything, Zombie Girl , My Angel


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.