Bouche à oreilles

Born Bad a toujours su évoluer et rassembler à son comptoir un public fidèle, séduit par une identité marquée et des discussions passionnées. Pour retracer ce long cheminement, on est revenu avec Mark Adolf sur à peu près tous les aspects qui composent encore aujourd’hui

Histoire d’en savoir un peu plus sur ce collectif qui, sur le papier comme à l’écoute, fait baver les amateurs de shoegaze comme de garage, on a demandé à chacun d’eux d’aller fouiller dans leur discothèque respective afin de partager avec nous les morceaux qu’ils

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern"][vc_column][vc_column_text] Civil Civic sait faire monter la sauce. Déjà il y a cinq ans, à la sortie de son premier album 'Rules', le duo surfait sur un buzz parfaitement alimenté au fil de premiers maxis plus que prometteurs. Depuis,

Difficile de dresser le portrait de la scène rock indépendante française des nineties sans mentionner le nom de Prohibition. Formé à la fin des années 80 par les frères Laureau, et bien qu'anglophone, le groupe est rapidement devenu un des plus solides ambassadeurs de l'underground hexagonal, au

2013 fut une année plutôt bonne pour Traams, auteur d'un premier album 'Grin' qui le propulsa parmi les plus solides révélations de l'indie rock actuel. Quelques tournées et critiques dythirambiques plus tard, les trois anglais viennent de sortir 'Cissa', un nouvel Ep qui confirme non

Originaires de Los Angeles, les quatre Fidlar sont jeunes, insouciants, un peu provocateurs, et bouffent la vie à pleines dents pendant qu’ils le peuvent. Une philosophie bien incarnée par un premier album qui nous a donné envie de fouiller dans leur discothèque. Qui dit “jeune”

Les Crane Angels, à la fois chorale indie et groupe noisy, imaginent des chansons délurées, traversées par une énergie absolument euphorisante, toutes cocktails de multiples influences. Celles sur lesquelles on tente désormais de mettre des noms en piochant dans leurs discothèques.

JC Satan fait désormais partie intégrante du décor garage français. On trouve dans son rock ce qu’il faut de blues, de psychédélisme, et de noise pour conforter une identité musicale définitivement passionnante et surprenante. Un oeil dans sa discothèque.