En pole pour 2024 – 10 premiers albums qui pourraient marquer l’année

En pole pour 2024 – 10 premiers albums qui pourraient marquer l’année

Douze mois se présentent de nouveau à nous jusqu’aux prochains bilans traditionnels de fin d’année. Douze mois pendant lesquelles vont s’enchainer les sorties d’albums, certaines attendues et d’autres plus surprenantes. Pour ne pas tomber totalement des nues, Mowno a passé la scène rock émergente au peigne fin et a sélectionné une dizaine de groupes dont le premier album ne devrait logiquement pas laisser indifférent en 2024. On reparle dans un an.

SÉLECTION

CHALK

Originaire de Belfast, Chalk mêle avec une efficacité redoutable le noise rock, le punk et la techno. Formé après des études de cinéma, le trio s’est tout de suite fait remarqué de l’autre côté de la Manche grâce à Them, un premier single sombre et lancinant qui l’a ensuite naturellement amené jusque sur les scènes de festivals influents. Auteur en mai 2023 d’un premier Ep aussi cinématographique que déroutant, Chalk fait à chacune de ses sorties la démonstration de son obsession pour l’exploration et la compréhension de soi, tout en soulignant l’incroyable potentiel sur lequel il est assis. Une chose est sûre, son premier album ne laissera pas indifférent.

FACEBOOK / YOUTUBE / INSTAGRAM / BANDCAMP

CUCAMARAS

Cucamaras a choisi un blase particulièrement trompeur puisqu’on ne trouve chez lui ni chaleur cuivrée, ni mouvements chaloupés, mais plutôt des textes aussi clamés que chantés, sur des compositions efficaces, linéaires et tendues. Après Soft Soap, son premier Ep sorti en 2022, le groupe entérinait, au printemps 2023 avec Buck Rogers Time, sa future évolution : celle d’une formation qui choisit finalement de ne représenter aucune chapelle, pour mieux digérer et parfaitement recracher tout ce qui fait aujourd’hui le sel du rock anglais. L’avenir le dira, et ça tombe bien : un premier album devrait logiquement voir le jour en 2024.

FACEBOOK / YOUTUBE / INSTAGRAM / BANDCAMP

ENOLA GAY

Enola Gay, ça joue vite, ça joue fort, ça déménage violemment. Formé à Belfast en 2019, le groupe a déjà créé l’effervescence de l’autre côté de la manche avec seulement un single et à peine une dizaine de concerts à son actif. Quand elle parle de lui, la critique évoque le mariage polygame d’Aphex Twin et Fontaines DC avec Idles et Gilla Band, auxquels on pourrait rajouter Sultan of Ping FC, super groupe de post-punk irlandais de la fin des années 80 qui lui aussi ne faisait pas dans la dentelle. Avec déjà deux Eps incontournables à son actif, Enola Gay est le groupe à marquer à la culotte en 2024. Parce qu’il est grand temps de passer à la vitesse supérieure.

FACEBOOK / YOUTUBE / INSTAGRAM / BANDCAMP

FOLLY GROUP

Originaire de l’Est de Londres où il a bénéficié d’un fervent soutien underground, Folly Group s’est fait remarquer en 2022 avec un deuxième Ep sorti chez Technicolour, sous-label de Ninja Tune. Bordé de sonorités électroniques, son post punk – évoluant quelque part entre Shame, Squid et Black Country New Road – débite ses vérités pessimistes avec désinvolture au point d’en faire un des ambassadeurs les plus sombres de la scène actuelle. Désormais sûr de sa créativité comme de sa maitrise technique, Folly Group est fin prêt pour poursuivre son ascension avec un premier album, Down There!, attendu le 12 janvier.

FACEBOOK / YOUTUBE / INSTAGRAM / BANDCAMP

GURRIERS

Formé durant la pandémie, Gurriers se place au premier plan d’une des scènes les plus fascinantes de la musique irlandaise moderne. Le groupe de Dublin multiplie les instrumentations explosives aux mélodies épiques pour soutenir la voix rageuse et intense de son chanteur Dan Hoff. Depuis son premier concert donné en 2021 pour Halloween, le quintet marque les esprits grâce à ses performances incendiaires, et peu importe qu’elles aient lieu en salles ou en festivals. Avec déjà à son actif une poignée de singles post punk sanguinaires, enragés et frénétiques, bordés de noise rock et de shoegaze, on attend impatiemment un premier album qui devrait tenir toutes ses promesses si Gurriers continue d’avancer avec le vent dans le dos.

FACEBOOK / YOUTUBE / INSTAGRAM / BANDCAMP

HUMOUR

On a beau chaque jour se rapprocher de l’extinction du revival post punk en cours, les nouveaux talents d’outre-Manche continuent de s’amasser au portillon. C’est en Ecosse, du côté de Glasgow, que Humour tente d’abattre ses propres cartes et d’apporter un peu de neuf au genre, notamment avec une approche on ne peut plus libre du chant. Après Pure Misery, premier Ep sorti en novembre 2022 et faisant suite à une poignée de singles annonciateurs, le groupe a récidivé fin 2023 avec A Small Crowd Gathered to Watch Me. Jamais très loin de Viagra Boys ou de Fontaines D.C., Humour possède ce petit quelque chose à lui qu’il devra prochainement entretenir et cultiver tout au long d’un premier album chargé de valider d’excitants premiers aperçus.

FACEBOOK / YOUTUBE / INSTAGRAM / BANDCAMP

LIFEGUARD

Lifeguard déroule un punk rock bruyant, énergique, viscéral et hypnotique, sans cesse en équilibre entre la mélodie et le chaos. Jeune mais bien installé au sein de la communauté musicale de Chicago, le trio a déjà sorti deux Eps pour le compte de l’éminent label Matador, tous deux enregistrés dans le même studio (Electrical Audio) et avec le même ingénieur (Mike Lust). On y entend Lifeguard aligner des chansons succinctes, accrocheuses et propulsives, taillées pour la scène. Peu de doute qu’on ait droit à un premier véritable album dès cette année.

YOUTUBE / INSTAGRAM / BANDCAMP

PURRS

Dans le sillon d’une scène anglaise qui n’en finit plus de raviver le post punk des années 80, PURRS n’a pas tardé à s’imposer parmi les prétendants français capables eux aussi de, non seulement tirer la fibre nostalgique, mais aussi de contribuer à faire neuf avec du vieux en insufflant fraicheur et énergie à cette base héritée de leurs ainés britanniques. Il y a un peu plus de deux ans, le quatuor d’Angoulême sortait ainsi Rhythm & Ethics, un premier Ep plus que prometteur, au fort goût de reviens-y. L’arrivée d’un premier album attendu en février a donc de quoi réveiller l’enthousiasme.

FACEBOOK / YOUTUBE / INSTAGRAM / BANDCAMP

TRAMHAUS

La relation de cause à effet des confinements a beau être un sujet on ne peut plus essoré, l’enfermement des années passées aura bel et bien contribué à la créativité et la productivité de nombre de groupes de rock. À leur naissance même dans le cas de Tramhaus, soit cinq amis réunis par leur amour du post punk, comme par leur volonté respective de s’en aller arpenter des chemins musicaux plus éloignés. Auteur début 2022 de deux premiers titres pour le moins convaincants, le quintet est ensuite revenu battre le fer pendant qu’il était encore chaud avec un nouvel Ep suivi, en 2023, de trois nouveaux singles bardés d’une certitude : celle qu’on n’a pas fini d’entendre parler de ces bataves aussi énergiques qu’inspirés.

FACEBOOK / YOUTUBE / INSTAGRAM / BANDCAMP

W!ZARD

Non contents d’élargir leur cercle de fans au fil de leurs concerts incendiaires, les bordelais de W!ZARD pensent enfin à étoffer leur discographie, près de trois ans après la sortie de leur excellent premier Ep Definitely Unfinished, et un an après Despite, single isolé à l’ambiance pesante et martiale qui aura contribué à rendre l’attente un moins longue. Après avoir longtemps laissé parler son explosivité sur scène, le groupe post punk noise s’est enfermé chez Amaury Sauvé pour accoucher de Not Good Enough, un premier album qui ne sera pas sans surprendre tant il arpente désormais de nouveaux territoires pour mieux souligner toute la nouvelle identité du trio. Encore quelques mois d’attente, et la gifle sera prise. Croyez-le.

FACEBOOK / YOUTUBE / INSTAGRAM / BANDCAMP

PLAYLIST


Pas de commentaire

Poster un commentaire