5 groupes à ne pas manquer lors de l’édition 2022 de l’Eurosonic, online et gratuite

5 groupes à ne pas manquer lors de l’édition 2022 de l’Eurosonic, online et gratuite

Beaucoup espéraient l’an dernier que l’alternative streaming offerte aux festivals ne soit qu’éphémère. Bien que l’été et la rentrée ce soient déroulés sans trop d’encombres, les avancées en dents de scie de la pandémie obligent l’Eurosonic, festival européen incontournable et principal lieu d’échange pour les jeunes talents musicaux européens, à de nouveau avoir recours à la solution online pour son édition 2022. Du 19 au 22 janvier, ce sont plus d’une centaine d’artistes qui se relaieront sur le site du festival – et donc sur vos écrans – avec la ferme intention de vous embarquer avec eux. Mowno a fait le tri, et vous propose ci-dessous les 5 concerts à ne surtout pas manquer cette année.

VISITER LE SITE DU FESTIVAL

SÉLECTION
WET LEG – Grande-Bretagne

Mercredi 19 janvier • ESNS 01 • 21h30 – 21h40

Un single, Chaise Longue, qui s’est retrouvé dans toutes les playlists de fin d’année, et voici le duo britannique Wet Leg parmi les groupes les plus attendus de cette année. Signées chez Domino, Rhian Teasdale et Hester Chambers – toutes deux originaires de l’ile de Wight – ont le don d’étaler leur talent de composition au sein d’un rock éblouissant, capable également de muer en ballades envoutantes et de s’en aller piocher dans le disco français.

UNSCHOOLING – France

Mercredi 19 janvier • ESNS 01 • 21h40 – 21h50

Si l’on met de côté les Crass ou les Beach Boys, peu de groupes peuvent se targuer de ressembler à leurs homonymes. Unschooling, un quatuor fraîchement formé entre Rouen et Montréal, coche cette case avec style. Élèves des art-rockers Women, ces crânes d’œuf scolarisés à la maison ont jeté les manuels scolaires et mis au programme un rock faussement mathématique, où les lignes de guitare complexes flirtent avec la spontanéité lo-fi. Construit sur les piliers du post-punk, le résultat est aussi bruyant que sensible.

IRÈNE DRÉSEL – France

Mercredi 19 janvier • ESNS 01 • 23h20 – 23h30

Une techno haute en couleur, sensuelle et audacieuse : voilà̀ un résumé de l’univers hypnotique d’Irène Drésel. Artiste polymorphe qui a quitté la frénésie de Paris pour le calme de la campagne, la demoiselle compose seule, mais est accompagnée en live par un percussionniste. Après deux EPs, son premier album Hyper Cristal est sorti au printemps 2019, suivi en juin 2021 du dernier effort Kinky Dogma. Le disque met en avant la nature répétitive et spatiale de son écriture, vous plongeant dans sa psyché sauvage pour danser toute la nuit dans des champs de fleurs.

YARD ACT – Grande-Bretagne

Vendredi 21 janvier • ESNS 01 • 21h05 – 21h15

En provenance d’Angleterre, de Leeds plus précisément, Yard Act n’a sorti qu’un maxi et une pincée de singles extraits d’un premier album qui s’est longtemps fait attendre, à sortir le jour même de ce concert. Et tout laisse déjà penser qu’on est en présence d’un grand de demain. En effet, le post punk indie et dansant du groupe sur lequel James Smith y va de sa narration impassible, pleine d’humour satirique et acéré, posée sur des riffs accrocheurs et un groove imparable, n’est pas sans rappeler l’école no wave de ESG et Liquid Liquid, tout en allant piocher chez Sleaford Mods ou… Madness. 

STRUCTURES – France

Vendredi 21 janvier • ESNS 02 • 21h55 – 22h10

Rage, douleurs physiques et émotions fortes composent l’univers mélancolique dans lequel nous plongent les 4 membres de Structures. Leur Rough Wave est un véritable mouvement thérapeutique, une course sonique emplie de passion et de fureur, délivrée sans détour. Avec une voix autoritaire, des lignes puissantes et des rythmes nerveux, le groupe dégage cette atmosphère noire et addictive rappelant These New Puritans ou The Horrors. D’abord annoncé pour la fin d’année 2020, leur premier album devrait logiquement voir le jour cette année.


Pas de commentaire

Poster un commentaire