Putain déjà! – Fugazi fête les 25 ans de ‘Red Medicine’

Putain déjà! – Fugazi fête les 25 ans de ‘Red Medicine’

Dans la foulée du magistral In On The Kill Taker qui portait à des hauteurs inédites le post hardcore qu’il a non seulement érigé mais aussi rendu immédiatement très personnel, Fugazi ouvrait avec Red Medicine un nouveau chapitre dans sa discographie. En effet, pour la première fois vraiment, le quatuor de Washington D.C. exprimait ouvertement une inspiration plus expérimentale, plus fine et subtile, à la fois dans ses compositions plus déstructurées, mais aussi dans ses influences plus noise et dub : un vent de liberté dû au choix du groupe de s’autoproduire et de se laisser le temps d’expérimenter lors des sessions d’enregistrement.

Ainsi, régulièrement au fil de l’album et même si le passé ressurgit de temps à autres (Bed for the Scraping, Back to Base, Downed City), Fugazi donne l’impression de s’épanouir sur un terrain de jeu jamais trop grand pour lui. Les samples s’offrent quelques incursions, les structures sont volontairement mises à mal, les intros s’amusent des conventions, tandis que les partis pris d’arrangements portent systématiquement leurs fruits : une clarinette vient hypnotiser un Version rappelant l’affection portée par le groupe au dub, les guitares s’accordent différemment sur Latest Disgrace ou le dissonant By You chanté par Joe Lally, ultime démonstration de la complémentarité saisissante ici entre le mythe Ian MacKaye et un Guy Picciotto plus présent que jamais.

Slalomant entre ballades plus ou moins intenses (Forensic Scene, Fell Destroyed, Long Distance Runner), frondes punk (Back to Base, Downed City), mélodies imparables et groove irrésistible (Combination Lock), Red Medicine est un album remarquable de diversité et de profondeur. Aventureux, audacieux, il incarne la ferme volonté de Fugazi de continuellement prendre des risques, de ne jamais se répéter ni céder à la facilité. En résultent 13 titres partagés entre brutalité et extrême sensibilité qui, sous leur allure désordonnée, resteront parmi les moins accessibles de la discographie d’un groupe qui, dès lors, est passé maitre dans l’art de rendre la complexité à la fois simple et cohérente. Ecoute intégrale à l’occasion du 25ème anniversaire.

ECOUTE INTEGRALE


1 Comment
  • Xav
    Posted at 21:19h, 12 juin Répondre

    a mon sens le meilleur album de Fugazi, je les ai découvert avec celui-ci….

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.