En pole pour 2020 – 6 groupes qui vont marquer l’année

En pole pour 2020 – 6 groupes qui vont marquer l’année

2019 désormais derrière nous avec son lot de confirmations, de déceptions et de révélations, l’heure est donc venue de se tourner vers 2020 et son calendrier déjà bien chargé (voir ici). Si quelques groupes attendus ne manqueront pas de faire l’actualité musicale avant même qu’on ait entendu l’intégralité de leurs futurs albums, d’autres se révèleront à nous par surprise. Ou presque. Parce qu’ils auront su nous mettre la puce à l’oreille ces derniers mois, les révélations pressenties de 2020 pourraient bien intégrer la cour des grands grâce à leur talent et/ou leur originalité. Mowno s’est penché sur sa boule de cristal pour activer son flair et en ressortir les artistes qui devraient sans mal faire parler d’eux cette année. Voici notre sélection, pour ne pas vous laisser dire qu’on ne vous avait pas prévenu.

SELECTION

ITALIA 90

Arrivés à nous grâce aux forts courants qui poussent actuellement le revival post punk, les anglais de Italia 90 n’ont pas eu besoin de sortir le moindre album pour se faire un nom auprès des aficionados du genre. Habité par la colère et la volonté de pondre une musique aussi chargée politiquement que socialement, le quatuor a jusqu’ici sorti une série d’Eps qui pourraient déboucher en 2020 sur un premier album attendu, et à la hauteur de tous les espoirs placés en lui. Bien calé sur ses rails pour assurer la relève de The Fall à Protomartyr, en passant par Joy Division, Wire et Gang of Four, Italia 90 pourrait tout rafler cette année.

FACEBOOK / YOUTUBE / BANDCAMP

CHANNEL TRES

Originaire de Compton, quartier de Los Angeles cher à Kendrick Lamar, Channel Tres s’est donné comme mission de ramener le hip hop sur les dancefloors à grands renforts de G-Funk et de House. Après quelques singles remarqués, et après avoir eu l’honneur d’être le premier artiste à se voir officiellement offrir le droit de remixer Tyler The Creator, le californien a sorti l’an passé un premier Ep qui lui a permis de fouler quelques scènes européennes, en compagnie de Danny Brown notamment. 2020 devrait donc logiquement être l’année de son envol.

FACEBOOK / INSTAGRAM

DISQ

Ils sont encore boutonneux, tout droit venus du Wisconsin, et mélangent avec une aisance insolente une multitude d’influences qui va faire d’eux la révélation indie rock de 2020. Attendu le 6 mars sur le label Saddle Creek, le premier album de Disq s’en va puiser dans la power pop, le post punk et l’indie rock pour offrir son propre instantané de l’Amérique du 21ème siècle. Affichant une maturité surprenante de la part de minots de tout juste une vingtaine d’années, Collector – c’est son titre – ne va assurément pas manquer de rallier à sa cause un public rock en quête d’une fraicheur toute authentique.

FACEBOOK / SITE OFFICIEL

POTTERY

Il y a bien longtemps maintenant que la scène de Montréal ne se résume plus seulement à Arcade Fire et au label Constellation. En effet, de Chocolat à Homeshake, en passant par Victime ou les excellents Corridor, il n’est plus si rare que le Québec vienne exciter nos tympans de ce côté ci de l’Atlantique. A en croire toutes les promesses affichées par N°1, tout premier Ep sorti chez Partisan Records (IdlesFontaines DC…), Pottery – dont aucun membre est originaire de la ville – pourrait faire perdurer la tendance puisqu’un premier album (enregistré parait-il depuis 2017) devrait voir le jour en 2020.

FACEBOOK / SITE OFFICIEL / YOUTUBE

SQUID

A l’instar de black midi avec lequel il partage quelques points communs, Squid incarne une nouvelle génération de rockeurs anglais bourrés de talent. Si le quintet de Brighton n’est pas aussi bruyant que les gamins de Londres, il est épris de la même liberté, du même respect pour la musique en générale. A jamais marqué par l’écoute du premier album de Neu!, le groupe sortait en 2019 un Ep intitulé Town Centre qui – entre indie rock, post punk et jazz – laissait entrevoir un sérieux potentiel. Il ne fait donc aucun doute qu’un premier album va prendre un malin plaisir à se faire désirer cette année.

FACEBOOK / YOUTUBE / INSTAGRAM / SOUNDCLOUD / BANDCAMP

DRY CLEANING

Tout est allé très vite pour Dry Cleaning. Né d’une idée apparue en 2017 à l’occasion d’une fête, le groupe a enregistré son premier Ep Sweet Princess avant même de donner son premier concert. Simple et directe, débarrassée du moindre superflu, sa musique s’inspire de The Feelies, The Fall et Pylon. L’an passé, les londoniens signaient Boundary Road Snacks & Drinks, deuxième Ep soulignant une personnalité renforcée, notamment par le chant de Florence Shaw, toujours très proche du spoken word. De quoi laisser penser qu’un premier album pourrait aisément lui succéder cette année.

FACEBOOK / BANDCAMP / INSTAGRAM


No Comments

Post A Comment