5 groupes à ne pas manquer au Levitation France 2022

5 groupes à ne pas manquer au Levitation France 2022

Depuis sa création à Austin (Texas) en 2008 par le collectif The Reverberation Appréciation Society comprenant notamment Alex Maas de The Black Angels, le festival Levitation est devenu un rendez vous incontournable pour tous les amoureux de culture psychédélique : un succès qui n’a pas manqué d’encourager l’équipe organisatrice à exporter son image et son savoir faire, à Vancouver comme à Chicago en 2015, mais en premier lieu… en France. En effet, en 2013, Angers fut la première ville au delà des frontières d’Amérique du Nord à accueillir l’évènement, avec assez de succès pour qu’il fête cette année sa neuvième édition, la toute première à se dérouler sur trois jours !

Fidèle à son image, le Levitation France mêlera cette année encore des valeurs sûres, des groupes émergents mais aussi des découvertes : 27 concerts pour constituer une affiche quasi intégralement inédite à Angers ! On y croisera les pontes Brian Jonestown Massacre, Kim Gordon, Kevin Morby, Kikagaku Moyo et Pond; certains pourront enfin apprécier les immanquables Gilla Band (ex Girl Band), Black Country New Road, Crack Cloud, Dry Cleaning, Frankie & The Witch Fingers et Bruit≤ sur les planches; enfin, pas de doute que Stuffed Foxes, Lumer ou bdrmm seront autant de découvertes marquantes.

Inutile de vous faire un dessin : du rock psyché au folk, en passant par le noise, le post punk, la no wave ou le shoegaze, les aficionados d’indie rock trouveront forcément de quoi satisfaire leurs exigences du 3 au 5 juin prochains dans l’enceinte d’un Chabada en mode Open Air, réconcilié avec la vie normale. Pour vous, et pour que votre expérience soit complète et sans regret, Mowno a décortiqué la programmation et sélectionné les groupes à ne surtout pas sous estimer lors de ce grand rendez-vous musical de fin de printemps, de surcroit certainement le meilleur cru du Levitation France à ce jour.

INFOS ET BILLETTERIE

SÉLECTION

GILLA BAND (ex GIRL BAND)
VENDREDI 3 JUIN

L’Irlande n’est pas la seule propriété des Fontaines D.C. Avant même que la bande de Grian Chatten squatte les médias au fil d’albums particulièrement réussis, ses compatriotes de Gilla Band – encore appelé Girl Band récemment – se chargeaient de rappeler aux rockeurs du monde entier que leur territoire n’était pas cantonné à faire de la figuration. Avec deux albums au compteur, et un troisième qui ne devrait plus tarder, le quatuor n’a cessé de se forger une solide réputation live à force de concerts aussi bruyants qu’intenses et énergiques. Pas de raison que ça ait changé.

BLACK COUNTRY, NEW ROAD
VENDREDI 3 JUIN

Au cours de sa courte existence, Black Country, New Road s’est différencié de ses confrères de ShameSquid ou encore black midi grâce à son incarnation d’un certain carrefour de la musique britannique, et sa proximité avec la génération Z en matière d’ironie et d’autoréférence. Les 7 musiciens créent des morceaux grandioses et ambitieux avec des touches sonores sophistiquées, tout en reflétant une conscience aiguë de la musique pop, de la culture des mèmes et des angoisses apparemment banales de la jeunesse.

BRUIT ≤
SAMEDI 4 JUIN

De Bruit , on retiendra d’abord une certaine fureur. Fureur politique, déjà, vu que le premier album du quartet toulousain, The Machine Is Burning And Now Everyone Knows It Could Happen Again, développe un message sans ambiguïté sur l’urgence de la question écologique aujourd’hui. Fureur formelle, ensuite, avec cette volonté de ne pas se laisser enfermer dans des cases trop réductrices quant il s’agit de rendre justice à leurs longues plages instrumentales. Clément Libes (basse, violon, claviers, arrangements et production), Théophile Antolino (guitare électrique et guitare folk), Julien Aoufi (batterie) et Luc Blanchot (violoncelle) naviguent avec maestria entre rock symphonique, electro-ambient et néo-classique. Et ce faisant, ils scellent une alliance assez rare entre érudition savante et rage contestataire. Les machines en face n’ont qu’à bien se tenir.

CRACK CLOUD
DIMANCHE 5 JUIN

En provenance directe de Vancouver ou il a été fondé en 2015, Crack Cloud sonne comme un orage dans un ciel serein. En 2020, en dévoilant un premier véritable album qui restera parmi les meilleurs du cru, le collectif secouait son identité musicale post punk entrevue lors de premiers Eps, en l’éclairant sous un nouveau jour plus radical mais tout aussi exaltant. Brutal, incisif, éclectique, transcendant… Autant d’adjectifs qui décrivaient alors ce qui faisait la qualité de cette constellation d’une quinzaine de membres partageant une même conception transversale de l’art. Musique, animations, affiches, clips… Ces canadiens ne laissent en effet rien au hasard en maîtrisant eux mêmes toutes les étapes de leur oeuvre. Alors qu’un nouvel album est déjà annoncé pour septembre, Crack Cloud offrira peut être au public angevin quelques nouveaux titres en avant-première.

FRANKIE & THE WITCH FINGERS
DIMANCHE 5 JUIN

Depuis plus d’une décennie désormais, Frankie and The Witch Fingers défend un rock instinctif dont les rythmiques très soutenues et les éléments de surf rock ne sont pas sans faire écho à la tornade Oh Sees. Auteur d’épopées garage infectées de prog’rock comme de rock psychédélique, le groupe multiplie les prouesses scéniques où la liberté n’a pas de prix, où tout est permis. On passe toujours un bon moment avec Frankie and The Witch Fingers.

PLAYLIST


No Comments

Post A Comment